Les Arts et Poésie Index du Forum Les Arts et Poésie
Vus par les Lézards du rocher poétique
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le mystère de Marie-Madeleine

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Arts et Poésie Index du Forum -> Lézards en contexte -> Textes de lézards
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
spock27
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 14 Jan - 20:34 (2011)    Sujet du message: Le mystère de Marie-Madeleine Répondre en citant

/ contexte : en lisant les premières pages d'"Une histoire de la lecture" d'Alberto Manguel, richement illustré par quelques tableaux ou photographies de penseurs, écrivains célèbres en position de lecteur, je remarque un tableau assez polisson, une jeune fille mollement allongée et lisant un bouquin non pas du bout des lèvres, du moins du bout des doigts //

LE MYSTERE DE MARIE-MADELEINE

Le jeune Socrate semble sortir de sa torpeur, bien droit sur un siège, noble à son image ; il tient mollement un papyrus d’une main, l’autre pendant tout aussi nonchalante le long de son torse. L’impression est confuse. On sait peu de choses sur Socrate ; il se méfiait de tout et des hommes, de leurs paroles, de leurs écrits. Ce buste ne clôt pas l’affaire, car Socrate était un homme du mot rare et juste, il aurait haï l’immobilisme du discours, lui qui ne craignait moins le vent et l’emportement de sa parole que l'ignorance, fille de la bêtise, cause de la pauvreté d’esprit.

Virgile n’est pas moins malheureux dans cette galerie de portraits. Il se voit doté d’une barbe, rendant laid un poète qui n’avait réalisé que beauté, que chanté les amours libérés (*). Seules concessions de ce piètre barbouilleur, les quelques belles lettrines magnifiées de rouge du livre devant lui étalé.

Que dire alors de ce portrait si poignant de Borges, véritable cathédrale vivante, si on admettait une fois pour toute qu’une cathédrale puisse être érigée pour héberger des livres ; flamboyant Argentin !, lui qui était bibliothèque vivante, bibliothèque infinie, qui quémandait chaque fois l’aide d’une plus voyante certes, mais néanmoins moins clairvoyante que lui pour s’enquérir de tel ou tel ouvrage. Sa mémoire infaillible lui procurait la même prison mentale que procure la lecture. Car quel lector osera prétendre qu’en ouvrant un ouvrage, il n’accepte pas d’entrer de plein pieds dans cet alcôve si douce et si voluptueuse pour lui et si triste pour ses compagnons ainsi dédaignés.

Chaque lecteur entre en communion avec le monde lettré, monde qui calque si bien l’autre que l’ami lisant ne s’offusque plus de ne plus voir, de ne plus entendre, de ne plus partager la vie commune, la vie des autres. Lui est ailleurs, lui est vraiment autre ; tant que le charme du récit opère, il opposera la somme de sensations acquises lors de sa lecture contre la somme non acquises de sensations du monde réel, qu’il jugera à coup sûr, moins valides. Le monde sur papier à l’évidence a un charme qui lui est supérieur en son esprit. Il ne l’avouera jamais mais en tendant la main, en ouvrant, même pour quelques brèves minutes un recueil de feuillets trouvé à portée de main par un bien heureux hasard, il se sent privilégié, il se sent élu par un dieu dont il chérit les charmes en voyelles et les propositions en consonnes.

De tous ces portraits de lecteurs, un seul reste mystère.

Appelons-le « le mystère de Marie-Madeleine ». Pourquoi, cette jeune femme si langoureusement allongée sur un magnifique drap vert comme l’eau d’une mare parfumée, lirait-elle un livre alors qu’elle se trouve dans le moins commode des lieux pour le faire, un désert. L’artiste Benner a au moins l’obligeance de protéger l'ingénue
en la plaçant dans une grotte, pour épargner à l’infortunée un vent de sable qui nuirait la progression de l'intrigue. La main de la belle se tend, comme elle se tendrait vers une lettre d’un amant, mais au bout de ses doigts, c’est bien autre chose que promesses délicates et voluptés postposées. Le peintre semble être envoûté par son modèle, dont il accentue les formes voluptueuses en noircissant à foison l’arrière-plan ; même le volumineux tome vers lequel la belle semble se pencher est obscurci en sa moitié. La page de gauche est en pleine lumière, celle de droite semble déjà mangée par une nuit qui ne saurait tarder.

Le voyeur que nous sommes fatalement, le peintre nous y contraint, se doit de pallier à d’autant d’absurdités. Ce tableau est en lui même un récit écrit au pinceau. Il nous faut à tout prix reproduire la vérité, notre vérité.

En réalité, Marie-Madeleine, se prélasse dans sa chambre, le vert est posé sur la toile pour évoquer la mélancolie d’une rencontre charmante, certes mais qui n’a pas porté tous ses fruits et le fruit est juteux à souhait. Marie veut y croquer encore. Ce qu’elle a entrevu lui a enflammé les sens et le désir n’en est que plus décuplé. Certes la lettre qu’elle n’arrête pas de lire et relire est rusée et pleine d’embûches ; le bellâtre est sûr de son charme et sait postposer pour mieux appâter. Mais Madeleine est tout aussi sereine, assurée quant à ses charmes. Ce sacré Emmanuel ! qu’elle idée niaise que de la faire poser pour en faire soi-disant son portrait ; elle a bien vu qu’il passait plus de temps à poser son regard sur ses courbes qu’à empoigner ses pinceaux et Madeleine, de rependre cette lettre et y deviner derrière quelques formules adroitement formulées de quoi renforcer ses espoirs.

Je me meurs dit-elle, en se retirant voluptueusement sous ses draps.

[/size]

(*) en réalité, c'est le poète Ovide qui a écrit le célèbre "l'art d'aimer"



//

Voici quelques sites pour vous rendre compte du buste et des tableaux évoqués.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Degeorge
Il s'agit de Socrate jeune (sculpture)

http://www.artsunlight.com/artist-NC/N-C0013-Robert-Campin/N-C0013-014-virg…
Virgile, poète latin; très connu pour son ouvrage "les bucoliques (tableau, comme pour les illustrations infra!)

http://www.argentic.fr/product-465.html
Borgès, poète et écrivain argentin; très connu pour son oeuvre mais aussi car à la fin de sa vie, il fut atteint d'une grave maladie qui entraîné une cécité progressive !

http://www.culture.gouv.fr/Wave/image/joconde/0396/m001600_3h00008_p.jpg
le fameux tableau de Marie-Madeleine au désert d'Emmanuel Benner ! //



Dernière édition par spock27 le Lun 17 Jan - 19:04 (2011); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 14 Jan - 20:34 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dame ondine
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2009
Messages: 7 218
Localisation: ROYAUME-UNI

MessagePosté le: Lun 17 Jan - 18:10 (2011)    Sujet du message: Le mystère de Marie-Madeleine Répondre en citant

Un texte au contenu original. 
Le commentaire de tableaux semble, au départ un peu rébarbatif. [ J'ai, quant à moi en général l'envie de fuir chaque fois que, dans un mus♪0e, je vois arriver quelqu'un qui se met en mesure d'expliquer ce que le peintre a voulu faire. Comme si on le savait! Quelle présomption] 
 
Mais tu t'es attaché aux personnalit♪0s et peut-être pluutôt à ce au'ils sont pour toi, car c'est plutôt en fait ta personnalit♪0 quiressort, Une projection en quelque sorte. 
 
Arrivons-en à Marie-Madeleine puisque c'est ainsi que tu la nommes, ressemble pas trop à l'image que je me fais de notre p♪0cheresse de service, mais chacun sa galerie intérieure. 
 
Tu as laissécourir ton imagination sur cette femme, et nous a donné ton histoire. 
 
Je me demandais simplement si les 3 premiers ♪0taient essentiels, mais aprés tout , sans doute cela amène un contrastw. 
 
Ce qui est sûr, c'est que celui-ci a glissé plus facilement que le texte d'avant. 
 
Au suivant, rien ne m'arrêtera Mr. Green  
 
Danie 

_________________
Life is wonderful


Revenir en haut
spock27
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 17 Jan - 18:42 (2011)    Sujet du message: Le mystère de Marie-Madeleine Répondre en citant

ne t'arrête pas, Danie, lol

il y a donc un léger mieux. pour te répondre un peu. la description de la sculpture et les deux premiers tableaux [ tu as parfaitement compris les limites de l'"exercice"...; il s'agit bien et c'est normal, de l'image que j'aie de ces grands hommes)] était nécessaire. n'oublies pas le plaisir que j'ai à écrire et ici, comme tu le remarques (et je suis à nouveau d'accord avec toi) le regard que je porte sur "Marie-Madeleine" est assez conventionnel mais c'était secondaire; l'originalité résidait dans la description des trois "tableaux" (originalité, hum hum; chacun ses goûts, lol) et le contraste entre ceux-ci et cette liseuse frivole; sans ce contraste pas l'ombre d'une histoire. la fin, je l'ai proposée pour que l'on sorte du carcan d'une simple interprétation d'oeuvre d'art qui pourrait être assez ennuyeuse !

je te propose une autre peinture avec un liseur et deux auditrice. j'adore ce tableau qui vaut bien des oeuvres plus frivoles (mais chacun sa galerie intérieure). je l'avais proposé comme challenge pour T.P.

http://www.latribunedelart.com/spip.php?page=docbig&id_document=1714

//

pour le prochain texte. je dois rectifier une petite chose. j'avais dit que je ne posterais plus de nouvelle et j'avais vraiment commencé "Virgile..." en pensant en avoir pour trois pages; au résultat, j'en ai six (tout dépend réellement de la fonte choisie). j'ai "dû" développer car les idées venant... j'espère que tu goûteras cet humour loufoque. je me suis dit que certains passage faisait appel à l'humour anglais bien que je sois incapable de te dire ce que j'entends par-là : peut-être, penserais-je aux films des Monty Pythons ?

al.


Revenir en haut
spock27
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 31 Mai - 11:51 (2011)    Sujet du message: Le mystère de Marie-Madeleine Répondre en citant

Encore un texte dans la partie "Textes"!

Un seul commentaire !

d'autres amateurs :-)

al.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:10 (2016)    Sujet du message: Le mystère de Marie-Madeleine

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Arts et Poésie Index du Forum -> Lézards en contexte -> Textes de lézards Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
World of Warcraft phpBB template "WoWMoonclaw01" created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) (v1.05) - http://www.wowcr.net/templates
© World of Warcraft and Blizzard Entertainment are trademarks or registered trademarks of Blizzard Entertainment, Inc. in the U.S. and/or other countries. wowcr.net is in no way associated Blizzard Entertainment.
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com