Les Arts et Poésie Index du Forum Les Arts et Poésie
Vus par les Lézards du rocher poétique
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Vendredi 11 février 2011

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Arts et Poésie Index du Forum -> L'éphéméride des Lézards -> Ephéméride et Almanach du jour
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Melenea
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2009
Messages: 3 884
Localisation: Entre rêve et réalité

MessagePosté le: Ven 11 Fév - 11:04 (2011)    Sujet du message: Vendredi 11 février 2011 Répondre en citant

Nous sommes le Vendredi 11 février 2011


Nous fêtons aujourd'hui Notre Dame de Lourdes :


Notre-Dame de Lourdes

La Vierge Marie est apparue 18 fois à Bernadette Soubirous, entre le 11 février et le 16 juillet 1858, à la grotte de Massabielle, près de Lourdes. Elle demande à Bernadette de devenir sa messagère et de travailler, à sa manière, à la conversion des pécheurs. Elle lui demande d'établir un lieu de prière et de pèlerinage. Elle lui confirme le dogme proclamé trois ans plus tôt par le Pape Pie IX: "Je suis l'Immaculée Conception". Bernadette sera une humble servante qui s'efface quand l'Eglise accepte le message de la Vierge Marie. Aujourd'hui plusieurs millions de visiteurs, de pèlerins et de malades viennent chaque année, du monde entier, prier Notre-Dame de Lourdes, afin d'obtenir la grâce de la conversion et le soulagement de leurs épreuves.


Nous fêtons également les Héloïse, Adolphe, Sotère




Dicton météo du jour : «Si févier est chargé d'eau, le printemps n'en sera que plus beau »


Une citation du jour : «Qui veut élever en un instant une flamme puissante commence par l'allumer avec de faibles brins de paille. » William Shakespeare

 
 
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@ 

Aujourd'hui c'est votre anniversaire :


Avec la présence de Mercure, votre énergie sera communicative. Quand il s'agit de motiver les foules, vous êtes toujours en tête de cortège. Sur le plan professionnel, vous parviendrez à insuffler votre motivation et un peu de votre folie à vos collègues. Autant dire que vous travaillerez aujourd'hui dans un contexte propice à la créativité ! Célibataire, vous réussirez à faire sortir vos amis de chez eux. Ensemble, vous passerez une nuit de folie.


@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@ 

C'était généralement le 23e jour du mois de pluviose dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du chiendent.


 
Chiendent officinal (Elytrigia repens)  
 

 
 
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@ 

Célébration :



11 février : Journée mondiale des malades


La maladie et la souffrance peuvent parfois bouleverser nos vies ou celles de nos proches: pour nous encourager à donner de notre temps, soutenir les malades, être attentif à leurs besoins, une journée mondiale des malades, créée en 1992 par le Pape Jean-Paul II, est célébrée chaque année, le 11 février, jour de la fête de Notre-Dame de Lourdes.

Avoir le souci des malades

Les malades se sentent très rapidement mis à part de la vie des bien portants, c'est pourquoi les liens de solidarité, et tout ce qui permet aux personnes atteintes de maladie de se sentir écoutées, reconnues est extrêmement important. Bien que cette journée ait un sens tout particulier pour les Chrétiens, il n'est pas nécessaire d'avoir des convictions religieuses pour apporter son aide et sa compassion à des personnes souffrantes, un petit geste suffit !




 
 
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@ 

Intermède poétique :







@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@ 

Art et culture :


660 - le 11 février
Naissance de l'Empire du Japon
Après avoir vaincu le royaume Yamato, le prince Jimmu Tennô monte sur le trône du Japon et fonde l'empire japonais. Jimmu Tennô est, selon la légende, un descendant de la déesse solaire Amaterasu Omikami, divinité majeure du culte shintô. Tous les souverains de l'histoire japonaise se réclament de Jimmu Tennô.



1929 - le 11 février
Micro-Etat
Par les accords du Latran, le pape reconnaît l'existence de l'Etat italien avec Rome pour capitale. En contrepartie, l'indépendance du Vatican est acquise. Avec 44 hectares de superficie, le plus petit Etat du monde voit le jour.



1990 - le 11 février
Mandela's day
Nelson Mandela est libéré en Afrique du Sud après plus de 27 ans de prison. Le leader de l'ANC (African National Congress), parti déclaré illégal par le pouvoir, devait son emprisonnement à sa lutte politique mais aussi armée contre l'apartheid. Instauré au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, ce système reposait sur une ségrégation raciale permettant à une minorité blanche d'écraser la majorité noire du pays.



«Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu'un d'autre de sa liberté. L'opprimé et l'oppresseur sont tous deux dépossédés de leur humanité.»
[ Nelson Mandela ] - Un long chemin vers la liberté 



@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@ 


Quelques Naissances du jour parmi d'autres :


1568 : Honoré d'Urfé, écrivain français, auteur du premier grand roman-fleuve digne de ce nom de la Littérature française, L'Astrée († 1er juin 1625).


 


Biographie d'Honoré d’ Urfé
Auteur avec 'L' Astrée 'd' un monument de la littérature précieuse, Honoré D'Urfé fait parti des grands hommes de lettres du XVIIe siècle. Issu de la haute aristocratie, il reçoit une éducation auprès des Jésuites et soutient tout sa vie la Ligue Catholique et le duc de Nemours. Son oeuvre, qui se développe autour d'une lecture platonicienne de l'amour - comme en témoignent 'Les Epitres morales' - s'inscrit dans la tradition de la littérature courtoise. La région du Forez où il vit constitue également une large source d'inspiration pour son imaginaire bucolique et pastoral. Jouissant d'un succès prestigieux de son temps, l'oeuvre d'Honoré tombe néanmoins dans l'oubli ou du moins la désuétude, avant de renaître de ses cendres au XXe siècle grâce à une adaptation de 'L' Astrée' par Eric Romher intitulé 'Les Amours d'Astrée et Céladon'.

 
 
«Le prix d'Amour, c'est seulement Amour, Il faut aimer si l'on veut être aimé.»
[ Honoré d’ Urfé ] - La sylvanire 



1764 : Marie-Joseph Chénier, poète français († 10 janvier 1811).


 


  • Marie-Joseph CHÉNIER   (1764-1811)




 
 
A la liberté
 
Descends, ô liberté ! fille de la nature :
Le peuple a reconquis son pouvoir immortel ;
Sur les pompeux débris de l'antique imposture
Ses mains relèvent ton autel.

Venez, vainqueurs des rois : l'Europe vous contemple ;
Venez ; sur les faux dieux étendez vos succès ;
Toi, sainte liberté, viens habiter ce temple ;
Sois la déesse des Français.

Ton aspect réjouit le mont le plus sauvage,
Au milieu des rochers enfante les moissons ;
Embelli par tes mains, le plus affreux rivage
Rit, environné de glaçons.

Tu doubles les plaisirs, les vertus, le génie ;
L'homme est toujours vainqueur sous tes saints étendards ;
Avant de te connaître, il ignorait la vie :
Il est créé par tes regards.

Au peuple souverain tous les rois font la guerre ;
Qu'à tes pieds, ô déesse, ils tombent désormais !
Bientôt sur les cercueils des tyrans de la terre
Les peuples vont jurer la paix.
 



1926 : Paul Bocuse, grand chef de la cuisine française.


Recettes Paul Bocuse


 


En quelques mots

Il a la consistance d'un flan et on le coupe en larges parts à même le plat de cuisson. Avec, on boira sans doute une bolée de ce cidre de Fouesnant que l'on sait encore faire un peu âpre, pour une consommation locale avertie. Le far aux pruneaux (spécialité de Quiberon), celui aux raisins (brestois d'origine) ou encore le far nature de Saint-Pol-de-Léon peuvent le supporter: ils sont bien assez sucrés comme ça.

Couverts 6
Préparation cuisson 6 heures
Ingrédients


"200 g de farine,
200 g de sucre en poudre,
4 œufs entiers,
1 litre de lait,
225 g de pruneaux moelleux.


Matériel:


un plat allant au four (en terre de préférence)"



Recette

"Laver les pruneaux, les mettre dans une casserole d'eau froide et les faire cuire 10 minutes à feu doux (ils doivent être tendres mais encore fermes), les égoutter, les dénoyauter.

Porter le lait à ébullition.

Mélanger sucre et farine dans une grande terrine, puis y incorporer les oeufs entiers un par un.

Verser le lait bouillant lentement sur le mélange précédent en tournant très vite à l'aide d'une cuillère en bois.

Beurrer légèrement le plat, y verser la préparation et mettre à cuire à four moyen pendant 20 minutes.

A mi-cuisson ajouter les pruneaux dénoyautés en les répartissant.

Le far est cuit lorsqu'il est doré.

Servir légèrement tiède ou froid."




1935 : Gene Vincent, pionnier américain du rock'n'roll († 12 octobre 1971).





1936 : Burt Reynolds, acteur américain de cinéma.





1937 : Maryse Condé, écrivain guadeloupéen.


 


  • Rentrée littéraire 2010
 

 
Charmée par la musique du titre de son dernier roman, En attendant la montée des eaux, j'ai découvert la plume de Maryse Condé, femme de lettres française née à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe. Auteur prolifique si l'on en juge par sa bibliographie. Dans son roman, on retrouve ses thèmes de prédilection et ses engagements : les questions de sexes, de races, de cultures. On ne s'étonne donc pas de retrouver Maryse Condé au Comité pour la mémoire de l'esclavage. Mais En attendant la montée des eaux ne parle pas de l'esclavage, même s'il est mentionné. C'est plutôt l'histoire de Babakar Traoré, médecin accoucheur installé à la Guadeloupe, mais né à Ségou au Mali. Un soir d'orage, il est appelé en urgence pour aider une jeune femme en difficulté. A son arrivée, il est trop tard. L'enfant est née mais la mère, Reinette, clandestine haïtienne, n'a pas survécu. Sur un coup de tête, sur un coup au cœur, Babakar adopte le bébé sans autres formalités. La petite s'appellera Anaïs et sera la fille chérie de Babakar Traoré jr.

Cet acte plein de sincérité enclenchera des actions de médisance, d'ostracisme de la part des locaux. Le racisme latent et odieux de certains français des caraïbes fera peu à peu perdre sa clientèle au médecin. Comment Babakar a-t-il pu agir ainsi, adopter un enfant d'une clandestine ? Surtout qu'il en vient de plus en plus, de ces loqueteux, d'Haïti ou de République Dominicaine ! Certains ne trouvent rien à redire "
aux arrestations et reconduites aux frontières de plus en plus féroces de la Police".

Quelques temps plus tard, Movar, le dernier compagnon de Reinette, haïtien également, retrouve Babakar et Anaïs. Ainsi commence l'histoire d'une amitié entre deux hommes si dissemblables tant par leurs pays d'origine, leur condition sociale.

Citation:
Pourtant, peut-on expliquer les raisons de l'amitié ? Pas plus que celles de l'amour

Leur amitié est consolidée par leur amour commun pour la petite Anaïs, fillette à la peau sombre et aux yeux bleus. Dans ces yeux, Babakar voit un signe de la présence auprès de lui de Thécla, sa mère adorée, originaire de Guadeloupe. Sur les instances de Movar qui avait promis de ramener l'enfant sur la terre de ses ancêtres, Babakar part s'installer en Haïti. Dans ce pays continuellement ravagé par les conflits politiques, les ouragans, où les morts et les vivants ont appris à vivre ensemble, Babakar va faire la connaissance de Fouad, ami de Movar. Fouad est restaurateur d'origine palestinienne et a grandit dans les camps au Liban. Comme les deux autres, Fouad a connu la guerre, la peur, la misère et l'exil.

Si ce roman est une fiction, on ne peut s'empêcher de faire des parallèles avec des conflits survenus dans certains pays d'Afrique. Ces conflits où comme le glisse Maryse Condé, "les femmes sont un détail de l'Histoire". Dans l'histoire de Babakar, je n'ai pu m'empêcher de penser aux coups d'état, à la guerre civile qui coupe le pays en deux ou le prétexte nauséeux de la préservation de l'identité nationale fait des ravages depuis plus de dix ans.

Citation:
Il faut se trouver à l'intérieur d'une communauté pour partager une identité

Par des flash-back sur la famille de Babakar, sur la vie de Movar, de Fouad et d'autres personnages rencontrés par les trois amis, Maryse Condé offre un livre sur la mémoire familiale, sur le racisme, la peur de l'autre, la quête du pouvoir, l'exclusion, la notion d'identité par rapport au pays où l'on réside quotidiennement, autant de sources de conflits, de guerres civiles sur tous les continents. L'auteur ne condamne pas. Elle donne les faits, donne à voire les liens subtils, les points de friction entre les peuples. Au lecteur de réfléchir et d'ouvrir les yeux.
Citation:
Tous ces jeux incompréhensibles qui se cachent derrière les grands mots de démocratie, anti-impérialisme, identité nationale. En fin de compte, ce ne sont que des jeux de pouvoirs.

Malgré une lecture rapide de l'éditeur qui laisse traîner quelques erreurs par çi par là - en effet, des personnages changent de nom entre deux lignes ou paragraphes -, j'ai aimé ces "trois chevaliers à la triste figure" comme se moque Thécla à leur propos. Si l'on peut reprocher à Babakar d'être attentiste, défaitiste, de toujours pleurer sur son passé et sur les femmes qu'il a aimé, ses comparses sont présents pour le pousser à aller de l'avant. Anaïs est le ciment de leur amitié profonde. Cette amitié les soutiendra lors des nouvelles attaques sournoises comme celles que la vie, la nature peuvent inventer.

Un bon moment de lecture.

Dédale
Extrait :
Citation:
A présent, Yvelise essuyait le sang caillé qui couvrait la nouvelle-née dont jusque-là personne ne s'était soucié. Elle ne semblait nullement effrayée par le monde dans lequel elle débarquait. C'était une belle petite fille, très belle, le triangle de son sexe bombé, rebondi entre ses cuisse potelées.
- Qui est le père ? souffla Babakar se relevant et se rapprochant d'Aristophane. Lui ? Movar ?
Aristophane secoua la tête et répondit très bas :
- Non ! C'est une histoire très compliquée. le père doit être resté en Haïti. Elle, Reinette, est arrivée enceinte il y a quelques mois. Malgré son ventre, Movar s'est mis en ménage avec elle. Il paraît qu'ils avaient voyagé sur le même bateau. Tous les deux travaillaient à la Ferme Modèle qui d'ailleurs ne recrute que des Haïtiens sans papiers, des clandestins, quoi. je m'étonne que le dispensaire ait quand même pris soin d'elle. La Mairie aussi. Elle percevait des allocations de maternité, vous savez.
Le ton était indigné. Que n'emprisonnait-on toutes ces étrangères en situation irrégulière venue pour recevoir des soins médicaux gratis ! Babakar se pencha à nouveau sur la nouvelle-née. A peine déformée par le terrible passage, elle était vraiment adorable, les joues rondes, le crâne recouvert dune épais duvet noir. Il caressa tendrement la menotte minuscule et l'enfant ouvrir les yeux.
C'est à ce moment-là que tout se joua. Comme elle semblait le fixer, une émotion poignante se fit jour en lui tandis qu'une idée se glissait dans son esprit. Ce n'était pas un hasard s'il avait été appelé auprès de Reinette.
- Qui se chargera de l'enfant ? demanda-t-il d'une voix pressante.
Aristophane secoua la tête :
- Avec son travail minable à la Ferme Modèle, je vois mal Movar nourrir une bouche de plus. Ce sera Yvelise, sans doute. elle est déjà maman d'une trâlée d'enfants. Six ou sept, je ne sais plus, chacun de père différent, bien sûr. Un de plus, un de moins, cela ne changera pas grand-chose. Encore une fois, le ton de désapprobation était net. Aristophane, lui, ne mangeait pas de ce pain-là. C'était un homme respectable qui votait à droite, était légitimement marié à une infirmière qui possédait un petit cabinet au bourg et une bicyclette sur laquelle elle pédalait pour aller effectuer ses soins à domicile.
"Elle est à moi. Elle est venue pour moi", comprit soudain Babakar, envahi par cette certitude.



En attendant la montée des eaux de Maryse Condé - JC Lattès - 364 pages


1941 : Sergio Mendes, musicien brésilien.





1943 : Serge Lama, chanteur auteur-interprète français.





1981 : Kelly Rowland, chanteuse de RnB américaine.












 
 
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@ 

Une expression décortiquée :



« Dormir comme une souche  »


Dormir profondément.


Dans notre réalité, il est extrêmement rare de voir une souche[1] prendre ses racines à son cou et se mettre à détaler.
Contrairement à l'arbre auquel elle appartenait et qui pouvait être brassé par le vent, la souche est en effet un parfait symbole d'inertie ou d'immobilisme total : rien ne l'ébranle.

C'est pour cela que, dès la fin du XIIe siècle, est apparue l'expression "gésir / rester comme une souche" qui voulait dire "demeurer inerte, sans bouger".
Puis, notre locution est apparue bien plus tard, au XXe siècle, avec le sens de "dormir dans une immobilité totale" avant, assez logiquement, de prendre le sens indiqué, celui qui dort très profondément étant en général complètement immobile.

[1] Pour les purs citadins, je rappelle qu'une 'souche' est ce qui reste dans le sol, d'un arbre dont le tronc a été coupé près de sa base.


Sources :
http://www.expressio.fr/



@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@ 

Le saviez-vous ?


Ce n’est pas parce que la mer est bleue que le ciel l’est également ?



 


En attendant le métro dans une station à Paris, je n’ai pas pu m’empêcher d’écouter une conversation entre deux individus non loin de moi. L’un d’eux posa une question forte intéressante : Pourquoi le ciel est de couleur bleue ? Une question que tout le monde a pu plus ou moins se poser une fois dans sa vie. J’entendis son interlocuteur lui répondre que la couleur du ciel était due au fait que la lumière reflétait la couleur bleue de la mer… Eh non, ce n’est pas tout à fait ça ! Vous trouverez ci-dessous la véritable explication sur la couleur du ciel.
Avant de commencer, chaussez vos lunettes, voici un petit rappel sur les propriétés de la lumière et de la couleur : la lumière du Soleil est un mélange des sept couleurs de l’arc-en-ciel : rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo et violet. La somme de ces sept couleurs donne la couleur blanche et chaque couleur correspond à une longueur d’onde bien définie.



 


Chaque longueur d’onde réagit d’une manière différente dans l’atmosphère qui nous entoure, chaque longueur d’onde à une propriété d’absorption, de réfraction, de réflexion, de dispersion et de diffusion qui lui est propre. Lorsque les rayons du soleil entre dans l’atmosphère, ils rencontrent les atomes et les molécules présentes dans l’air.
La couleur bleue a une petite longueur d’onde (446-500 nm), plus l’onde est petite, plus les particules présentes dans l’air les diffusent (diffusion de Rayleigh). La couleur bleue du ciel est essentiellement due au phénomène de diffusion de la couleur bleue dans l’atmosphère. Sur la Lune où il n’y a pas d’atmosphère, le ciel est noir.
Dans l’Espace, le Soleil est de couleur blanche puisqu’il n’y a pas d’atmosphère, cependant lorsque nous l’observons depuis la Terre, la lumière du Soleil est de couleur jaune. Celle-ci est due à l’atténuation des autres couleurs, notamment d’un excès de longueurs d’ondes rouges qui lui donnent cette couleur jaune.
Mais alors pourquoi avons nous un ciel blanc de temps à autre ?
Lorsqu’il y a beaucoup de poussières ou de vapeur d’eau dans l’atmosphère, ces deux particules qui ne diffusent pas la lumière mais la réfléchissent, ajoutent de la lumière jaune du Soleil au ciel bleu : on obtient donc une teinte bleue qui est blanchit. On peut remarquer qu’en montagne, là où l’air est pur et dépourvu de particules de poussières et d’eau, nous avons un bleu bien plus prononcé.
Et la couleurs rouge orangé de l’aube, d’où elle viens ?
A l’aube ou au coucher du Soleil, lorsqu’il est à l’horizon, sa lumière doit traverser une plus longue distance avant d’atteindre notre œil. Avec une plus grande distance parcourue dans l’atmosphère, la lumière est donc débarrassée des courtes longueurs d’ondes telles que la couleur bleue. La couleur dominante est le rouge et l’oranger qui colorisent l’atmosphère, cela peut même virer au violet.



 





Sources : http://www.savezvousque.fr/




@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@ 

Plaisir du jour trouvé sur le net :





_________________
Un jour, une vie...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 11 Fév - 11:04 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dame ondine
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2009
Messages: 7 217
Localisation: ROYAUME-UNI

MessagePosté le: Ven 11 Fév - 19:09 (2011)    Sujet du message: Vendredi 11 février 2011 Répondre en citant

Pardon, ma Mel, j'ai pas pu répondre aujourd'hui 
 
 
Je reviendrai......demain 
 
 
 
 
Danie 

_________________
Life is wonderful


Revenir en haut
Artnow
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2010
Messages: 242

MessagePosté le: Ven 11 Fév - 22:12 (2011)    Sujet du message: Vendredi 11 février 2011 Répondre en citant

"Qui veut élever en un instant une flamme puissante commence par l'allumer avec de faibles brins de paille. " William Shakespeare


Je vais garder cette bonne citation en encouragement quotidien ! Neutral  

(PS : et merci à Danie pour des précisions passées québécoises)


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:49 (2016)    Sujet du message: Vendredi 11 février 2011

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Arts et Poésie Index du Forum -> L'éphéméride des Lézards -> Ephéméride et Almanach du jour Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
World of Warcraft phpBB template "WoWMoonclaw01" created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) (v1.05) - http://www.wowcr.net/templates
© World of Warcraft and Blizzard Entertainment are trademarks or registered trademarks of Blizzard Entertainment, Inc. in the U.S. and/or other countries. wowcr.net is in no way associated Blizzard Entertainment.
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com