Les Arts et Poésie Index du Forum Les Arts et Poésie
Vus par les Lézards du rocher poétique
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Samedi 26 février 2011

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Arts et Poésie Index du Forum -> L'éphéméride des Lézards -> Ephéméride et Almanach du jour
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Melenea
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2009
Messages: 3 884
Localisation: Entre rêve et réalité

MessagePosté le: Sam 26 Fév - 10:50 (2011)    Sujet du message: Samedi 26 février 2011 Répondre en citant

Nous sommes le Samedi 26 février 2011


Nous fêtons aujourd'hui les Nestor : C'est le nom d'un roi légendaire de la mythologie grecque, symbole de sagesse et de longévité politiques.


Histoire : Il apparaît à plusieurs reprises dans des scènes célèbres de l'Iliade et de l'Odyssée d'Homère. Son nom fut assez fréquemment attribué dans le monde hellénique jusqu'au Ve ou VIe siècle mais ensuite se fit rare. Redécouvert au XVIe siècle, il a fait une carrière discrète mais on le trouve aussi bien en Russie qu'en Amérique du Sud, en Autriche qu'en France. Depuis une vingtaine d'années, il n'apparaît qu'occasionnellement à l'état civil français, trop marqué peut-être par une série télévisée, Nestor Burma.


Saint Nestor, évêque de Magydos (aujourd'hui en Turquie), mort crucifié au milieu du IIIe siècle, fut victime des persécutions antichrétiennes ordonnées par l'empereur Decius.


Caractère : Il aime s'associer, collaborer et s'unir, même si c'est un fervent partisan de la liberté et de l'indépendance. C'est en fait parce que le soutien affectif (amical ou sentimental) est nécessaire à son épanouissement. Avec le 11 karmique, il est très intuitif et aurait intérêt à se diriger vers des domaines d'investigation intellectuelle comme la psychologie, la sociologie, l'astrologie, l'ethnologie, qui combleraient sa soif de connaissances et feraient de lui un esprit éclairé.
Sentimentalement, il a besoin du couple, d'un foyer et d'une famille, et peut tout à la fois se révéler un être conciliant, ouvert et compréhensif qu'un homme brutal et vaniteux, avant tout concerné par lui-même...



Nous fêtons également


Dicton météo du jour : «S'il tonne en février, point de vin tiré »


Une citation du jour : «Les aspirations des pauvres ne sont pas très éloignées des réalités des riches. » Pierre Desproges


@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@  

Aujourd'hui c'est votre anniversaire :


Votre visage froissé et votre mine boudeuse du réveil ne laisseront rien présager de bon. En couple, vous ne serez pas disposé(e) à faire des efforts pour faire plaisir à votre partenaire. Aujourd'hui, ce sera vous d'abord et les autres ensuite. Si des tensions apparaissent, vous ne pourrez vous en prendre qu'à vous. A force de semer de mauvaises graines, vous récolterez de mauvais fruits.


@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@  

C'était généralement le 8e jour du mois de ventôse dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la violette.


V
  
  
iola tricolor (sous réserve)   
  

  
  
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@  

Célébration :


26 février : Journée Mondiale d'action contre l'ordonnace sur les brevets en Inde


Le 26 décembre 2004, le gouvernement indien a promulgué une ordonnance qui amende la loi de 1970 sur les brevets en Inde. Les clauses de cette ordonnance sur les brevets constituent une grave menace pour l'accès aux médicaments en Inde et dans le monde entier, et compromettent le droit fondamental des peuples à la vie et à la santé.

Chaque jour, 8500 personnes séropositives meurent dans le monde parce qu'elles n'ont pas accès aux traitements. Parmi les 40 millions de personnes infectées par le VIH dans le monde, 6 millions ont un besoin urgent de recevoir un traitement antirétrovial(ARV). Plus de 5 millions d'Indiens sont séropositifs, et 500 000 d'entre eux ont un besoin urgent de traitement. Seulement 700 000 personnes séropositives dans tous les pays en développement ont actuellement accès aux traitements antirétroviraux.

Les compagnies pharmaceutiques indiennes qui produisent des génériques ont énormément facilité l'accès aux traitements en abaissant le prix des médicaments de près de 100%. A l'heure actuelle, les producteurs indiens de génériques exportent leurs génériques dans plus de 200 pays pauvres.

Pour les personnes infectées par le VIH dont le traitement actuel est devenu inefficace, l'accès à de nouveaux antirétroviraux de "seconde ligne" qui sont plus chers, est critique. Cette ordonnance sur les brevets ne permettra pas la production générique de beaucoup de ces nouveaux médicaments. Ce sera aussi le cas pour d'autres maladies comme le cancer et les maladies cardiovasculaires etc.. Par exemple, le médicament contre le cancer, le Gleevec, coûte 3000 dollars par mois, tandis que la copie générique de ce même médicament est disponible pour 300 dollars par mois en Inde. Un droit de commercialisation exclusif accordé à Novartis, le fabricant du Gleevec, menace déjà l'accès aux médicaments génériques.

L'ordonnance sur les brevets impose à l'Inde un niveau de protection de la propriété intellectuelle "ADPIC +" qui dépasse de loin les engagements pris en vertu de l'accord ADPIC de l'OMC. De plus, il réduit aussi toutes les possibilités données par l'accord ADPIC, et réitérées dans la Déclaration de Doha, d'assurer l'accès aux médicaments aux populations de l'Inde et d'autres pays en développement. Nous pensons qu'il est du devoir de l'Inde de faire passer les problèmes de santé publique et l'accès aux médicaments avant les intérêts commerciaux des compagnies pharmaceutiques. Toutes les organisations qui défendent l'intérêt général s'inquiètent beaucoup de ce que l'ordonnance privera l'Inde du droit de protéger la santé publique, y compris de l'existence de médicaments génériques de qualité et bon marché. En d'autres termes, accepter cette Ordonnance, c'est perdre le droit d'utiliser les rares clauses d'exceptions disponibles dans l'accord ADPIC pour protéger la santé.

Etant donné la situation, les organisations de défense de l'intérêt public et les syndicats organisent une manifestation de masse le 26 février 2005 contre l'Ordonnance sur les brevets.

Nous appelons tous les groupes dans le monde qui partagent ces préoccupations à une journée mondiale d'action le 26 février 2005 pour exiger l'accès aux médicaments génériques en Inde et ailleurs dans le monde. Dans le passé, de telles actions ont conduit à d'importantes victoires et forcé les compagnies pharmaceutiques à renoncer à des procès intentés au gouvernement de l'Afrique du Sud (mars 2001), contraint les Etats-Unis à ne plus avoir recours à l'Organe de réglement des différends de l'OMC dans leur conflit avec le Brésil (juin 2001). Nous espérons cette fois encore que l'unité populaire l'emportera sur la puissance des entreprises multinationales.

Les groupes et les hommes qui ont à coeur l'intérêt public partout dans le monde doivent manifester contre l'ordonnance sur les brevets en organisant des rassemblements, des défilés et des manifestations. Les organisations peuvent aussi transmettre officiellement l'expression de leur protestation aux ambassades et consulats de l'Inde. Un site internet sera rapidement créé pour coordonner les activités et faciliter l'échange d'informations concernant la journée mondiale d'action.







  
  
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@  

Intermède poétique :







@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@  

Art et culture :


277 - le 26 février
Mani
Les Perses sassanides condamnent à mort Mani, le fondateur du manichéisme, et exécutent la sentence. Cette doctrine religieuse enseigne que le salut vient non pas du sacrifice mais du savoir. Il est régi par deux principes : la lumière et les ténèbres, le bien et le mal, Dieu et la matière. Le monde est une créature satanique à laquelle il faut renoncer. Sa théorie est considérée en Perse comme une hérésie au mazdéisme officiel. Il le paie de sa vie.



1806 - le 26 février
Construction de l'Arc de Triomphe
L'architecte français Jean-François Chalgrin amorce les travaux de l'arc de triomphe de l'Etoile commandé par Napoléon Ier en l'honneur de la Grande Armée. S'inspirant de modèles antiques, l'Arc de Triomphe surprend par sa taille monumentale : 50 mètres de haut et 45 mètres de large. Les travaux seront interrompus à la chute de l'Empire et reprendront en 1825. En 1836, il sera définitivement achevé et inauguré par Louis-Philippe.



1903 - le 26 février
Dîners littéraires
Premier dîner au grand hôtel des membres de l'Académie Goncourt, reconnue d'utilité publique en janvier. Les dîners suivants se tiennent chez Champeaux puis au Café de Paris pour finir par se sédentariser chez Drouant, place Gallion. Cette académie, mêlant littérature et gastronomie, décerne son premier prix le 21 décembre à John Antoine Nau pour 'Force ennemie'.



1936 - le 26 février
Un amour de coccinelle
Adolf Hitler inaugure une nouvelle usine automobile à Fallersleben en Basse Saxe. Elle va fabriquer la Volkswagen ("voiture du peuple" en allemand), créée en 1934 par l'ingénieur Ferdinand Porsche. Ressemblant à la "bête à bon dieu", elle prend le surnom de "coccinelle". Adaptée à la famille, relativement peu chère et peu consommatrice en carburant, elle remporte un véritable succès. Elle est appelée à devenir un mythe de l'automobile.



  
  


  
  
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@  


Quelques Naissances du jour parmi d'autres :


1564 : Christopher Marlowe, dramaturge anglais († 30 mai 1593).


  


Biographie de Christopher Marlowe
Fils de cordonnier, Christopher Marlowe échappe au destin de son père grâce à l'excellente instruction qu'il reçoit au King's College puis à l'université de Cambridge. Grand traducteur d'Ovide, il écrit ses premières pièces à l'âge de 21 ans et devient virtuose dans le maniement du 'blank verse' - vers de dix pieds qui comporte une syllabe brève et une syllabe longue accentuée - qu'il utilise dans ses poèmes. Il renonce à entrer dans les ordres au grand dam de l'archevêque, devient acteur et dramaturge et mène une vie de bohème avec les 'University Wits', jeunes étudiants tumultueux et brillants. Ses pièces les plus célèbres, 'Tamerlan', 'Edward II', 'Didon' et 'Le Juif de Malte', dégagent un érotisme rare chez les auteurs de cette époque. Julien Green dit de son écriture que 'cette sensualité élisabéthaine est la seule qui lui ait jamais parue authentique. Les écrivains érotiques d'aujourd'hui sont froids et plats en comparaison.' Athée, accusé de meurtre et d'homosexualité, il se fait assassiner au cours d'une rixe au sujet d'une prostituée, dont les circonstances sont mal connues. Swinburne considère Christopher Marlowe comme étant le plus audacieux et le plus inspiré des auteurs anglais.


«Quand il est le fruit d’une réflexion, l’amour est fragile : qui a aimé n’a-t-il pas aimé dès le premier regard ?»
[ Christopher Marlowe ] - Hero and Leander  




1677 : Nicola Fago (de), compositeur italien († 18 février 1745).







1802 : Victor Hugo, écrivain français († 22 mai 1885).


 



 
Choses du soir


 
  
Le brouillard est froid, la bruyère est grise ;
Les troupeaux de boeufs vont aux abreuvoirs ;
La lune, sortant des nuages noirs,
Semble une clarté qui vient par surprise.

Je ne sais plus quand, je ne sais plus où,
Maître Yvon soufflait dans son biniou.

Le voyageur marche et la lande est brune ;
Une ombre est derrière, une ombre est devant ;
Blancheur au couchant, lueur au levant ;
Ici crépuscule, et là clair de lune.

Je ne sais plus quand, je ne sais plus où,
Maître Yvon soufflait dans son biniou.

La sorcière assise allonge sa lippe ;
L'araignée accroche au toit son filet ;
Le lutin reluit dans le feu follet
Comme un pistil d'or dans une tulipe.

Je ne sais plus quand, je ne sais plus où,
Maître Yvon soufflait dans son biniou.

On voit sur la mer des chasse-marées ;
Le naufrage guette un mât frissonnant ;
Le vent dit : demain ! l'eau dit : maintenant !
Les voix qu'on entend sont désespérées.

Je ne sais plus quand, je ne sais plus où,
Maître Yvon soufflait dans son biniou.

Le coche qui va d'Avranche à Fougère
Fait claquer son fouet comme un vif éclair ;
Voici le moment où flottent dans l'air
Tous ces bruits confus que l'ombre exagère.

Je ne sais plus quand, je ne sais plus où,
Maître Yvon soufflait dans son biniou.

Dans les bois profonds brillent des flambées ;
Un vieux cimetière est sur un sommet ;
Où Dieu trouve-t-il tout ce noir qu'il met
Dans les coeurs brisés et les nuits tombées ?

Je ne sais plus quand, je ne sais plus où,
Maître Yvon soufflait dans son biniou.

Des flaques d'argent tremblent sur les sables ;
L'orfraie est au bord des talus crayeux ;
Le pâtre, à travers le vent, suit des yeux
Le vol monstrueux et vague des diables.

Je ne sais plus quand, je ne sais plus où,
Maître Yvon soufflait dans son biniou.


Un panache gris sort des cheminées ;
Le bûcheron passe avec son fardeau ;
On entend, parmi le bruit des cours d'eau,
Des frémissements de branches traînées.

Je ne sais plus quand, je ne sais plus où,
Maître Yvon soufflait dans son biniou.

La faim fait rêver les grands loups moroses ;
La rivière court, le nuage fuit ;
Derrière la vitre où la lampe luit,
Les petits enfants ont des têtes roses.

Je ne sais plus quand, je ne sais plus où,
Maître Yvon soufflait dans son biniou.
  



1829 : Oscar Levi Strauss, inventeur du blue-jeans († 26 septembre 1902).


  


1864 : Antonín Sova, poète et écrivain tchèque († 16 août 1928).


Antonin Sova - poète

Par Vaclav Richter

"Une fois encore nous retournerons, pensifs, là où une fleur embaumait si fort qu'elle nous a fait dévier de notre chemin..." a écrit le poète tchèque Antonin Sova dans un de ses poèmes les plus célèbres. Ces vers peuvent être considérés comme une définition symbolique de toute la poésie, cette force infiniment douce et pourtant irrésistible qui fait resurgir en nous le souvenir du paradis perdu.


 

Antonin Sova était un bon violoniste et cela explique, en partie, les qualités musicales de ses vers. La musique, d'ailleurs, était l'árt qu'on pratiquait beaucoup dans sa famille. Antonin Sova est né en 1864 à Pacov dans le Sud de la Bohême. Fils d'un instituteur, il passe son enfance à la campagne qu'il aimera tendrement pendant toute sa vie mais qu'il abandonnera pourtant pour la ville. Après des études secondaires dans la ville de Pisek, il part à Prague pour étudier le droit. Il n'étudiera cependant que deux ans prendra ensuite le poste de bibliothécaire. La Bibliothèque municipale de Prague, où il travaille, est en plein essor, et bientôt, on lui confie la direction de cette institution.

Ce poète lyrique, qu'on croirait dépourvu de sens pratique, réussit pourtant à diriger la bibliothèque de façon très rationnelle et avec beaucoup de diplomatie et en fait une institution moderne, une véritable bibliothèque du 20ème siècle. Il n'est pas heureux dans sa vie privée. Le mariage lui apporte une grande déception, et une grave maladie de la moÌlle épinière l'oblige à prendre la retraite en 1920. Condamné à garder la chambre, il continue à écrire et il reçoit, de temps en temps, des visites des amis qui lui permettent de rester en contact avec les milieux littéraires de Prague. Il meurt en 1928 et toute une génération de poètes le considére comme son père. "Son rêve d'une fraternité future de l'humanité, où il n'a aurait plus de misère, le dédommageait de sa triste vie physique et de ses déceptions", dira de lui le poète et traducteur Hanus Jelinek.

"Je le voix toujours tel que je l'ai connu en 1900, avec ses cheveux blonds et frisés et sa fine moustache blonde, avec ses gros yeux bleus myopes, méfiants et scrutateurs derrière les verres de son pince-nez, long, un peu courbé, avec la démarche caractéristique de ceux dont l'épine dorsale est atteinte. Plus de vingt ans d'amitié m'ont fait apprécier son âme héroïque et passionnément dévouée à la poésie."

Il y avait en lui comme une blessure profonde, invisible et pourtant présente dans chaque moment de sa vie, dans chaque vers, dans chaque mot que Antonin Sova a écrit. Il est difficile de dire quelle a été la nature de cette blessure, mais il serait bien simpliste de l'expliquer par les coups de sort qui ont frappé le poète, par la déception et la trahison dans sa vie sentimentale et par la maladie. On serait sans doute plus près de la vérité en considérant cette vie écartelée entre la soif de bonheur et l'impossibilité du bonheur comme un reflet de l'âme de cet homme.

Il y a des êtres qui ne sont pas tout simplement doués pour le bonheur et Sova était de ceux-là. C'est pourquoi même ses poèmes décrivant les moments heureux sont teintés de gravité et de mélancolie. Son cas démontre cependant aussi la puissance de l'art, capable de transformer la douleur, donc ce qui est désagréable et parfois horrible, en beauté, donc ce qui est exaltant, réconfortant et enivrant à la fois. Ainsi, bien que Sova ait été loin d'exhiber ses malheurs, il en a tiré la matière et l'énergie pour l'édification de son oeuvre.

Antonin Sova est considéré comme le plus grand représentant du symbolisme dans la poésie tchèque. Il commence par de courts poèmes dans le style de François Coppée, mais bientôt il se met à édifier son style personnel qui lui permet de refondre par la magie poétique sa vie, ses amours, ses bonheurs et ses déceptions et leur donner une forme littéraire exquise. Les titres de ses recueils - Strophes réálistes, Fleurs des sensations intimes, Mon pays - illustrent le cheminement de son inspiration. Dans le recueil Pitié et révolte, il réunit non seulement les vers d'une grande beauté lyrique mais aussi les poèmes par lesquels il síinsurge contre la réálité cruelle, contre les absurdités de la vie, contre l'ordre social inhumain. Dans le recueil Ame brisée les vers lui servent pour exprimer le désarroi de toute une génération. Il atteint l'apogée de son art avec les poèmes écrits au début du 20ème siècle.

La maîtrise de la forme et la force de l'inspiration, mais aussi un conflit incessant entre le pessimisme et l'espoir, la désillusion et la rêverie caractérisent les recueils Vallées du nouveau royaume, Encore un retour, Aventures du courage, Luttes et destinées et la Moisson. "Se perdant encore par intermittances, sous les roches, mais devenant toujours plus puissant, un large flot d'enthousiasme et de solidarité humaine traverse ces livres, ne cherchant qu'à emporter tout despotisme, toute oppression et à tout baigner d'amour", écrira de lui le critique Frantisek Xaver Salda.

Et pourtant, si aujourd'hui le lecteur tchèque revient vers Antonin Sova, ce n'est pas pour chercher les vers qui ont été inspirés au poète par ses idéaux humanitaires, mais pour lire sa poésie intime, la poésie qui lui a été dictée par son âme brisée et qui baigne dans la mélancolie.

Cette atmosphère règne aussi dans le poème intitulé Qui défrisa vos cheveux bruns?, poème plein d'amertume, poème sur un rêve qui se réalise trop tard.



Lorsqu'elle vint dans mon verger, précisément tout se fanait.
Sur l'horizon, morose et vagabond, le soleil sommeillait.

Pourquoi si tard? lui dis-je. Dans les brumes se sont tus les clochers.
Les derniers soleils ne sont que des oiseaux dans les herbes cachés,

mes prés languissent et les eaux se sont obscurcies,
les ombres passent dans les chenaux -jeu stéril que ceci-,

partir sur les îles vertes, je veux partir vers les lointains,
je hisse les drapeaux, les voiles blanches, je tire les filins.

Dans ce printemps je vous attendais. Le jour tintait à l'horizon.
Pour que l'écho de votre voix s'y prenne, j'ai tendu les rayons.

Où étiez-vous alors? Dites, en quels lieux, quels chemins?
De qui étiez-vous le printemps? Dîtes, qui défrisa vos cheveux bruns?

En quel lieu les nuits chaudes vous chantèrent jusqu'au matin?
Par ce silence effrayé mon âme soupirait du soir au matin.

Maintenant que j'ai tout oublié, prêt à tout abandonner,
prêt à prendre la mer, pourquoi venir faner dans mon verger?

Les soleils flambent et les montagnes crient de joie, mais ce n'est pas pour nous.
L'odeur des prairies, le chant de l'air passent très loin de nous.

Je vais m'embarquer seul et j'écoute de l'automne le chant divin,
à la recherche du Nouveau royaume.

Qui défrisa vos cheveux bruns?
  



1908 : Tex Avery, réalisateur de films d'animation américain († 26 août 1980).





1928 : Fats Domino, musicien de rhythm and blues américain.





1953 : Michael Bolton, chanteur américain.





1956 : Charlélie Couture, chanteur français.





1958 :
  • Évelyne Desutter, danseuse étoile française.
  • Michel Houellebecq, écrivain français.



  



    Figure controversée mais néanmoins très renommée de la littérature contemporaine française, Michel Houellebecq se fait connaître avec des oeuvres provocantes telles que 'Extension du domaine de la lutte' ou 'Plateforme'. Ses oeuvres multiples, traitent avec un accent toujours polémique de thèmes comme la solitude, le détachement du monde, l'absurdité de la vie professionnelle ou la misère sexuelle.

    Confié à l'âge de 6 ans à sa grand-mère paternelle, Michel Houellebecq est élevé loin des siens, son père guide de haute montagne et sa mère anesthésiste se désintéressant de lui. D'ailleurs, cette période de sa vie et cette solitude seront exprimées avec force dans ses romans. Après des études supérieures en agronomie, il obtient son diplôme d'ingénieur mais n'exerce pas de suite et 'profite' d'une période de chômage pour se tourner à l'âge de 20 ans vers la création littéraire.

    Une rencontre décisive bouleverse son parcours : Michel Bulteau, directeur de la Nouvelle Revue de Paris, lui propose de participer à la collection des 'Infréquentables' qu'il a créée aux éditions du Rocher. Michel Houellebecq publie en 1991 la biographie de Howard P. Lovecraft, 'Contre le monde, contre la vie', et collabore à de nombreuses revues dont Les Inrockuptibles. Il devient secrétaire administratif à l'Assemblée nationale et signe 'Rester vivant', puis son premier recueil de poèmes 'La Poursuite du bonheur' (1992), récompensé par le prix Tristan Tzara.

    Quelques années plus tard, en 98, il reçoit le prix Novembre pour 'Les Particules élémentaires'.
    En 2005, il sort 'La Possibilité d' une île', pour lequel il reçoit le prix Interallié, qu'il adapte lui-même au cinéma en 2008, avec notamment Benoît Magimel.
    En 2010, après trois échecs consécutifs, il reçoit le Prix Goncourt pour 'La carte et le territoire'.



    «La réponse dépend beaucoup de celui qui pose la question. Il ne faut jamais hésiter à mentir, à dire un peu n’importe quoi quand la question ne vous plaît pas.»
    [ Michel Houellebecq ] - Extrait d’un Entretien avec Karl Zéro
      
      

      
      
    «Je ne sais pas si c'est une bonne chose de choquer... En tout cas, c'est une source d'emmerdements.»
    [ Michel Houellebecq ] - Extrait d'une interview dans Lire - Septembre 2001  









    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@  

    Un livre, une bande dessinée, au hasard


    « Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire
    J' ai la certitude d'être encore heureux. » Jules Renard











    John-Antoine Nau est un écrivain américain. Poète et romancier, il est le premier lauréat du Prix Goncourt avec Force ennemie (1903).

    Né en 1860 à San Francisco (Californie), son père est un français émigré en Californie vers 1845 et naturalisé américain. Atteint du typhus, il décède, laissant une veuve et trois enfants. En 1866, la mère de famille décide de repartir pour la France. Installé au Havre, le jeune John-Antoine fréquente le lycée du Havre, puis le collège Rollin (Paris).
    Il devient ami avec les membres du club des Hirsutes qui, avec le cercle des Zutistes et le club des Hydropathes, rassemble les précurseurs du symbolisme.
    En 1881, il s'embarque en tant que pilotin sur un trois-mâts qui commerce entre Haïti et les Antilles. A la suite d'une tempête, il renonce à une carrière de marin. Il devient aide-commissaire aux vivres à bord du paquebot La France. Après un voyage, il s'établit à Asnières-en-Bessin. En 1885, il se marie. Puis, il embarque pour la Martinique.
    En 1897, il publie son premier recueil de poèmes, Au seuil de l'espoir. Puis, en 1903, ce sera Force ennemie.

    Il aura voyagé et vécu un peu partout : en Espagne, aux îles Canaries, au Portugal, à Saint-Tropez, à Alger, en Corse. Revenu en France, il séjourne à Rouen, puis à Tréboul où il meurt à l'âge de 57 ans.





    REDÉCOUVREZ LE PREMIER PRIX GONCOURT


    En 1903 J.K.Huysmans, Octave Mirbeau, Léon Daudet, décernent à ce roman le premier des prix Goncourt. Peut-être était-ce l’un des meilleurs romans du siècle entier. Par sa force visionnaire, son lyrisme violent et son style révolutionnaire, Force ennemie a sa place inaliénable à côté du Journal d’un fou de Gogol, du Maître et Marguerite, de Boulgakov, du Voyage au bout de la nuit, de Céline.


    Un homme est enfermé dans un asile d’aliénés. Est-il fou? Ou bien sont-ce les aliénistes qu’il faudrait mettre à sa place? Il se croit habité par un esprit d’une autre planète et tombe passionnément, follement, désespérément amoureux d’une femme, Irène, internée comme lui dans le même établissement. Il s’enfuit, elle sort de l’asile, disparaît...Il court jusqu’au bout du monde pour la retrouver...









    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@  

    Plaisir du jour trouvé sur le net :



    _________________
    Un jour, une vie...


    Revenir en haut
    Visiter le site web du posteur
    Publicité






    MessagePosté le: Sam 26 Fév - 10:50 (2011)    Sujet du message: Publicité

    PublicitéSupprimer les publicités ?
    Revenir en haut
    Dame ondine
    Modérateur

    Hors ligne

    Inscrit le: 27 Juil 2009
    Messages: 7 216
    Localisation: ROYAUME-UNI

    MessagePosté le: Dim 27 Fév - 11:26 (2011)    Sujet du message: Samedi 26 février 2011 Répondre en citant

    En as-tu de la chance,Mel, d'avoir ton anniversaire le jour de la violette 
     
    Marlowe est un auteur fantastique, et quelle vie! 
     
    je ne crois pas que je connaissais ce poème de Hugo, et, avec moi, ça marche à tous les coups, sacré père Hugo! 
     
    J'ai aussi beaucoup aimé le poème d'Antonin Sova, ainsi que, rien à voir, je sais, l'irrésistible loup de Tex Avery 
     
    Question: 
    à votre avis, devrais-je lire Houellebecq! 
     
     
    à tout à l'heure sans doute 
     
    Danie 

    _________________
    Life is wonderful


    Revenir en haut
    Contenu Sponsorisé






    MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:50 (2016)    Sujet du message: Samedi 26 février 2011

    Revenir en haut
    Montrer les messages depuis:   
    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Arts et Poésie Index du Forum -> L'éphéméride des Lézards -> Ephéméride et Almanach du jour Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
    Page 1 sur 1

     
    Sauter vers:  

    Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
    World of Warcraft phpBB template "WoWMoonclaw01" created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) (v1.05) - http://www.wowcr.net/templates
    © World of Warcraft and Blizzard Entertainment are trademarks or registered trademarks of Blizzard Entertainment, Inc. in the U.S. and/or other countries. wowcr.net is in no way associated Blizzard Entertainment.
    Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
    Traduction par : phpBB-fr.com