Les Arts et Poésie Index du Forum Les Arts et Poésie
Vus par les Lézards du rocher poétique
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Question d'eau

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Arts et Poésie Index du Forum -> Lézards en contexte -> Lézards se textent
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Dim 20 Mar - 11:22 (2011)    Sujet du message: Question d'eau Répondre en citant

Question d'eau


___



Il avait pris le pli, quand il voulait me voir, de ne me visiter que les jours où la pluie fracassait les trottoirs, et les toits, et les rues ; où les averses drues s’abattaient sur le sol comme des femmes folles, flaques de désespoir ou colère des nues.

Postée à ma fenêtre à regarder les eaux se transformer en rus, croisements de rigoles à l’infernal débit, je voyais apparaître l’homme courbant le dos, à demi protégé sous un vieux parapluie ; un oiseau dont les ailes, noires et disloquées, arpentait la ruelle où je tenais logis.
Évitant les débris dégorgés des poubelles, il tâchait d’esquiver l’avalanche de gouttes écervelées du ciel.

Arrivé sous la voûte où la porte baillait, que je tenais ouverte pour cette occasion, il se désencombrait de cette chose inerte, inutile accessoire, dans un coin de palier. Cette toile percée par la rage des vents et l’usure des ans tenait plus du haillon que de l’entendement, cependant, la passion qu’il semblait lui porter, certes démesurée, ne souffrait discussion.
J’avais comme mission, pour éviter sa perte, de la sécher de suite et vite la rentrer.

C’est alors que monsieur consentait à s’asseoir, à occuper les lieux que je tenais garnis de fort jolie manière, simplement pour lui plaire. Trônant sur le buffet, quelque bouquet de fleurs aux subtiles fragrances ; fragiles bibelots, napperons de dentelles sur la cheminée ; et moi, en abondance au creux de l’escarcelle.
Qu’il réclamât à boire, ou désirât manger, je lui servais toujours de quoi le contenter. Une bière, un café, des tartines de beurre, un fruit de mon verger dont je tendais les grappes, mon cœur sur un plateau.

Ainsi agrémentées de ces menues agapes, se déroulaient les heures, les journées, les saisons. Dès que tombait la pluie, le même parapluie occupait ma maison, appuyé contre un mur, tenu bien à l’abri de mauvaises rencontres, de tristes aventures.

Je ne surveillais pas la course de ma montre, mais la couleur des cieux, accalmies et courroux, craignant par-dessus tout qu’une trouée de bleu reflète dans ses yeux le désir impérieux de soudain s’en aller : c’était à la faveur d’un rayon de soleil qu’il me disait adieu. Il fallait que je veille. J’implorais le gros temps qui faisait mon bonheur. Je suppliais les dieux afin que les orages succèdent aux orages. Me nourrissais le cœur des rages du tonnerre, espérant à part moi qu’il gronde davantage.

Je l’avais rencontré au hasard d’un crachin qui cinglait mon visage et mouillait mes cheveux. Muni de son pépin, il jugea opportun de me couvrir un peu, pour me raccompagner jusque dans mes quartiers. Un étage plus haut, mille adresses après, mon corsage trempé pendait à l’étendage.

Je n’eus pas le loisir de songer au mariage. Le temps vira au beau, il s’enfuit aussitôt, me donnant rendez-vous à la prochaine pluie.

Toujours il tint promesse, je pris mes habitudes. Maudissais l’éclaircie signant ma solitude, me privant de tendresse. Je n’aimais pas l’été, ses trop longs interludes. J’attendais dans ma chambre que reviennent novembre et ses inondations. Inénarrables dons, caprices de nature à rompre l’abandon où je m’amenuisais.

Puis vint ce jour de mars, où le ciel hésitait. Les giboulées sont farces ! N’ont cure de l’amour et de ses conditions.

Mon amant se sauva au gré d’un arc-en-ciel, oubliant, dans sa hâte, la passion de sa vie.

Je ne le revis pas.

En souvenir de lui, me reste un parapluie qui m’aime à la façon d’un mainate sans aile.




___

Nine, le 25 3 2011


Dernière édition par nine le Ven 25 Mar - 18:39 (2011); édité 3 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Dim 20 Mar - 11:22 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Jeu 24 Mar - 15:57 (2011)    Sujet du message: Question d'eau Répondre en citant

C'était un loupé, on oublie.

Nine

PS : Je continuerai le vidage plus tard, ça m'épuise, ce genre de manip.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Ven 25 Mar - 00:07 (2011)    Sujet du message: Question d'eau Répondre en citant

J'avais tout vidé, et puis du coup, j'ai re rempli sans changer une miette. Je ne vois pas trop comment en faire quelque chose de moins pénible pour le lecteur. à moins que j'aère un peu ? je vais essayer.

...


Bof Sad

à moins que ce soit écrit trop gros ? Je vais pas changer, ça convient à ma presbytie. Vu que y'a pas foule de commentaires, je fais ça juste pour mon plaisir, c'est déjà pas mal !

Nine


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Ven 25 Mar - 15:50 (2011)    Sujet du message: Question d'eau Répondre en citant

Bon, faut me le dire si ça vous plaît pas. Histoire d'avoir quelques pistes de travail. Je préfère largement ça à l'indifférence, ou la cécité.
Un truc comme "j'ai lu, j'ai pas aimé" ça me suffirait. Mais ce silence, ça me donne envie de tout casser. Désolée.

Nine


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
spock27
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 25 Mar - 22:28 (2011)    Sujet du message: Question d'eau Répondre en citant

ah oui, tu as raison. posté le 20 mars ! ???

ben je ne l'avais pas vu !

donc là j'ai lu et j'aime bcp. j'ai d'abord cherché le sujet, le personnage principal car il a un réel air de famille avec ton autre texte (sous les lampadaire). celui-ci se veut plus "histoire" donc il me plaît plus

la découpe du texte notamment.

c'est une histoire d'amour un peu surréaliste mâtinée de tragique.

le ton et le style est assez percutant : quand on lit, les faits sont écrit avec une certaine bonhomie, presque une farce et puis le ton monte, les sentiments se font plus humains et on assiste à une tragédie même si l'humour "à froid" est toujours bien plaisant !

un chouette texte donc qui n'a rien à voir avec ton autre texte au niveau du ton mais le style est là.
difficile pour moi de préciser ce que j'entends pas style (chinaski a un style très personnel mais dans ses textes, il change de ton ou d'atmosphère : quand je parle de ton, c'est dans cet esprit-là)

c'est cette alternance de "tons" qui me semble être le point fort de ton texte et le fait d'avoir comme "installer" un personnage statique, sans humanité presque, le parapluie et avoir constitué toute une histoire qui prend bien son départ grâce à la pluie et puis au parapluie, le tout étant très bien amené !

alain


Dernière édition par spock27 le Sam 26 Mar - 12:25 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Sam 26 Mar - 00:34 (2011)    Sujet du message: Question d'eau Répondre en citant

(Finalement, ça ne fait que 6 jours. C'est sans doute moi qui suis pressée, un peu trop, et d'assez mauvaise humeur.)

Oui, en effet, ici, je raconte quand même une histoire. Le sujet est mince, mais y'en a un. Qui est en fait un objet !

Je suis un peu surprise car n'ai pas voulu cette histoire tragique. Bien sur c'est une histoire d'amour qui finit mal, mais vu qu'elle est inventée, je suis restée à bonne distance, grâce au parapluie.

Surréaliste, oui. L'idée de partir d'un objet m'est venue un jour ou le challenge était une image de chaussures. Ah, et puis aussi d'un autre challenge, où là, il y avait des parapluies noirs qui volaient.

J'ai eu un début d'idée, et puis j'ai oublié.

Difficile pour moi aussi de dire ce qu'est le style. Ce que je sais, c'est lorsque j'écris en prose, c'est en fait des vers camouflés, 6 ou 12 syllabes (Pareil dans l'histoire autour du lampadaire).

Ça se remarque pas forcement.

Mais sinon, oui, j'ai voulu de la bonhomie, et un peu d'humour, pour faire passer le côté un peu triste d'une narratrice qui se contente de miettes.

Merci de ta lecture et de tes remarques.

Nine


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Dame ondine
Modérateur

En ligne

Inscrit le: 27 Juil 2009
Messages: 7 212
Localisation: ROYAUME-UNI

MessagePosté le: Dim 27 Mar - 13:01 (2011)    Sujet du message: Question d'eau Répondre en citant

Nine tu paniques pas, j'ai lu , j'aime, il y a juste trop de trucs dans ma vie en ce moment, j'arive pas à suivre.

Danie
_________________
Life is wonderful


Revenir en haut
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Lun 28 Mar - 17:38 (2011)    Sujet du message: Question d'eau Répondre en citant

Occupe toi donc de ta vie, ma Danie, c'est quand même plus important !

Nine


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Marco57
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2009
Messages: 3 763
Localisation: France

MessagePosté le: Mar 29 Mar - 23:30 (2011)    Sujet du message: Question d'eau Répondre en citant

j'ai tout d'abord cru quelle allait se venger sur le parapluie, de l'égocentrisme de ce goujat, qui n'amène même pas de fleurs
Avant de comprendre que c'était lui qu'elle attendait de sa fenêtre
Mais bon, enfin, il n'en bra... pas une à la maison ?
En suite, j'ai vite compris que le beau-n'homme en dessous du parapluie, l'intéressait beaucoup plus ^^
Pour paraphraser, je dirais que toute cette pluie représente des larmes de joie, pour elle et que son bonheur ne tient qu'à un orage
autrement dit, sa vie se joue sur le caprice de deux éléments important à ses yeux.
Le temps de l'homme...
Ou, le temps et l'homme.
_________________
MarKus deux cendres...

Cendres de mon coeur, parfois celle de l'âme
Poète, esprit libre, solitaire et solidaire.


Revenir en haut
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Mer 30 Mar - 10:03 (2011)    Sujet du message: Question d'eau Répondre en citant

J'ai eu du mal à trouver une chute. Quelque chose qui ne fasse pas trop penser à la chanson du paratonnerre, de Brassens. Finalement, m'est venue l'idée du mainate. Un drôle d'oiseau, qui sans aile (ou sans elle) n'a pas très fière allure.

Pour ce qui est de la pluie, je n'ai pas du tout pensé qu'elle pouvait représenter des larmes : je ne l'imagine pas trop chialer sur ses amours déçus, ma narratrice ! je la vois plutôt emplie d'amertume. Mais bon, on échappe toujours, ou souvent, au ressenti du lecteur.

Quand tu dis :

"autrement dit, sa vie se joue sur le caprice de deux éléments important à ses yeux.
Le temps de l'homme...
Ou, le temps et l'homme.
"

... là, je te suis, c'est bien ça.

Nine

PS : au fait, elle t'a plu, mon histoire ? je viens de relire ton com, et du coup, j'en sais rien. Shocked


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Marco57
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2009
Messages: 3 763
Localisation: France

MessagePosté le: Mer 30 Mar - 10:58 (2011)    Sujet du message: Question d'eau Répondre en citant

Bien sur quelle m'a plus sinon je ne l'aurais pas com, comme dirais l'autre Mr. Green
_________________
MarKus deux cendres...

Cendres de mon coeur, parfois celle de l'âme
Poète, esprit libre, solitaire et solidaire.


Revenir en haut
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Mer 30 Mar - 12:00 (2011)    Sujet du message: Question d'eau Répondre en citant

Ben moi je ne commente pas que ce qui me plait !

Nine


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Marco57
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2009
Messages: 3 763
Localisation: France

MessagePosté le: Mer 30 Mar - 12:54 (2011)    Sujet du message: Question d'eau Répondre en citant

N'importe quoi ?
Moi je ne commente pas quand cela ne me plais pas !

_________________
MarKus deux cendres...

Cendres de mon coeur, parfois celle de l'âme
Poète, esprit libre, solitaire et solidaire.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:20 (2016)    Sujet du message: Question d'eau

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Arts et Poésie Index du Forum -> Lézards en contexte -> Lézards se textent Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
World of Warcraft phpBB template "WoWMoonclaw01" created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) (v1.05) - http://www.wowcr.net/templates
© World of Warcraft and Blizzard Entertainment are trademarks or registered trademarks of Blizzard Entertainment, Inc. in the U.S. and/or other countries. wowcr.net is in no way associated Blizzard Entertainment.
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com