Les Arts et Poésie Index du Forum Les Arts et Poésie
Vus par les Lézards du rocher poétique
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Ring Around The Rosie (3 et dernière partie)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Arts et Poésie Index du Forum -> Lézards en contexte -> Textes de lézards
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Chinaski
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2010
Messages: 133

MessagePosté le: Lun 10 Oct - 14:00 (2011)    Sujet du message: Ring Around The Rosie (3 et dernière partie) Répondre en citant

**

Le gravier de l’allée centrale craquelait avec légèreté sous les roues du fauteuil roulant.
- Tu es venu de loin, demanda Louise ?
- Quelques heures de voyage, répondit Wilbur tout en poussant le fauteuil. Compte tenu de la route qu’il avait effectué, et étant de la famille de la patiente, il eu le droit de rester un moment avec Louise malgré que l’heure des visites soient passée.
- Mais, par quel moyen es-tu arrivé ?
- J’ai emprunté la voiture d’un voisin.
Ils s’arrêtèrent près de l’arbre planté à côté du pavillon du personnel.
- C’est Frederick qui t’as donné l’adresse, je présume. Je ne l’ai plus vu depuis des lustres. Comment va-t-il ?
Wilbur semblait songeur :
- Il va bien. Pourquoi es-tu ici ?
Un petit rire sournois arriva à émerger de la gorge encombrée de Louise :
- Tu veux rires ? Cesses de faire l’enfant. Tu es aveugle ? J’ai la tuberculose.
Wilbur fit glisser son pied dans le gravier.
- Je ne t’ai rien apporté, j’aurais du prendre des fleurs ou ce genre de choses. Cela se fait.
Louise lui saisit la main :
- Tu es venu, c’est le principal.
Une légère brise fit virevolter la couverture posée sur les jambes de Louise.
- Ne meures pas Louise, implora sourdement Wilbur.
- Il le faut, frère. Toi aussi d’ailleurs, tu vas mourir. On va dire que, comme toujours j’ai de l’avance sur toi.
Il épancha une goutte qui se mit à couler le long de sa joue :
- Je ne veux pas être le dernier. Non, je ne veux pas.
Louise se mit à lui caresser doucement la main :
- Tu veux toujours pleins de choses, Willy. Il faudra te faire une raison un jour.
- Je ne suis pas venu ici pour te perdre à nouveau.
Louise se mit à sourire :
- Je sais pourquoi tu es venu. Tu veux te faire pardonner de ce fardeau qui pèse sur tes larges épaules. Larges, oui, mais pas très solides. Je sais ce que tu endures, Willy. Moi aussi, il n’y a pas un jour pendant lequel je n’y ai pas pensé. Mais maintenant je vais mourir, j’ai oubliée. Toi, tu as encore besoin d’en être soulagé. Un jour, je me suis mis à ta place. J’ai essayé de voir la scène à travers tes yeux. Et j’ai pleurée, Will, j’ai pleurée pour toi et pour nous. Pour tout ce qui a été détruit. Pour père et pour mère.
- Et pour lui ?
Louise ne répondit pas, son regard était se portait sur les enfants qui s’amusaient sur le toit du bâtiment voisin. Wilbur s’agenouilla et baisa la main de sa soeur :
- Pardonnes moi, Louise. Je ne fais jamais rien de bien.
- Ne t’inquiète plus, petit colosse d’argile. Rentre chez toi maintenant. Tu as beaucoup de route à faire. Mais promets-moi une chose : ne reviens plus. Oui, ne reviens plus jamais, Willy. Quoiqu’il arrive. Gardes en toi le souvenir de cet après-midi, de cet arbre, de ces enfants malades. Et toi aussi, cure toi de tes maladies et de tes souvenirs.

**

La brise avait maintenant laissée sa place à un vent très violent. Le pick-up Ford tanguait à droite et à gauche, ivre, sur la route déserte. Cela faisait plus de trois heures que Wilbur avait prit le chemin du retour. Il n’avait croisé que quelques automobiles qui roulaient en sens inverse. Plus de tentes sur les bas côtés, plus de convois interminables. Wilbur se sentait transporté dans un autre Univers. Les bourrasques soulevaient les graviers de la route et les faisaient valdinguer dans tous les sens. La plupart venaient s’entrechoquer sur le pare brise de la Ford. La visibilité devient quasiment nulle. Wilbur mobilisait toutes ses forces afin de se concentrer et suivre la route. Puis se fut le tour à un caillou plus épais que les autres de venir se crasher contre le pick-up. Le bruit provoqué par le choc, ainsi que le pare brise qui commençait à se fendiller, surprit Wilbur qui fit une fausse manœuvre.
La Ford sortit de la route et termina sa course dans un talus. Sa tête avait heurtée le volant, une de ses arcanes était entaillée. Une fumée blanchâtre, tel un spectre, sortait du moteur.
Sonné, Wilbur s’extirpa du véhicule tout en se protégeant du gravier volant tout autour. Il ne pouvait que très difficilement avancer, le vent venant buter contre son corps. En face de lui, un immense tourbillon de poussière était devenu le maître de l’horizon. Il resta alors immobile pendant quelques fractions de secondes. Puis, avec une tranquillité que personne n’aurait soupçonnée chez lui, il avança d’un pas décidé en direction du nuage en se répétant « Tu es bête, Wilbur, tu es bête ».


**

- Regardes, ordonnait le grand frère tout en exhibant une couleuvre morte.
- Non laisse moi, criait la sœur avec effroi devant ce drôle de lézard qui la répugnait.
Les deux enfants se courraient après autour de la grange. Malgré sa vitalité, le grand frère s’essouffla le premier :
- T’es rien qu’une chiarde, Louise. Va pleurer vers Ma’.
La sœur, s’étant perchée sur une clôture en bois, lui répondait par des grimaces :
- Bouhh, t’arrives même pas à rattraper une fille !
Vexé, il se mit à courir à nouveau afin de se venger. La petite fille prit immédiatement ses jambes à son cou. Alors qu’il allait la rattraper et lui asséner une « bonne raclée », comme il disait, sa course fut interrompue par la voix de son petit frère :
- Hey, on ne bouge plus les Indiens, lança t-il tout en arborant une Winchester. D’abord surpris, le grand frère se mit à le sermonner :
- Qu’est tu fais avec le fusil de Pa’ ? Va le ranger, s’il te voit il va te foutre une dérouillée sévère le vieux.
Le petit frère n’y entendait rien. Il se contentait de le toiser d’un regard plein de défi :
- Ahaha, c’est toi le chiard maintenant. Tu fais dans ton froc.
Le grand frère fit un pas en avant :
- T’approches pas, mauviette.
- Je vais me gêner, sale con. Il tendit la main, voulant attraper le canon du fusil. Mais le petit frère marchait à reculons.
Intriguée par la scène, la petite sœur s’approcha.
- C’est moi qui commande aujourd’hui, et c’est vous les Indiens, continuait de répéter le cadet de la famille. Le grand frère commençait à perdre patience :
- Bon ca suffit maintenant, petite merde, donnes moi ça sinon….
Le coup de feu résonna dans toute la plaine, suivit par les hurlements de la petite Louise. Le grand frère tomba sur le sol comme un arbre abattu par les bûcherons.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 10 Oct - 14:00 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dame ondine
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2009
Messages: 7 216
Localisation: ROYAUME-UNI

MessagePosté le: Mar 11 Oct - 11:10 (2011)    Sujet du message: Ring Around The Rosie (3 et dernière partie) Répondre en citant

ET ben, côté surprise on est servis!  Mais voilà, il doit y avoir une suite, à moins que le père et les 2 filles ne soient le sujet d'une autre histoire...c'est dur, hein de prendre la décision à propos des personnages, une des raisons pour laquelle, mes essais de nouvelles sont toujours à l'état d'ébauches-depuis longtemps- j'arrive pas à choisir.

J'ai lu d'un trait les 2 derniers épisodes, et, prenez-le comme un compliment Chinaski, je ne les ai même pas imprimées!!!
Vous savez tenir votre lecteur en haleine, les détails descriptifs sont juste à la bonne mesure, toile de fond, mais minutieusement observée, un demi-plan par ci par là, et, en plus, aucune intervention de l'auteur en tant que tel, vous avez su rester dans l'ombre et c'est ce qui fait la force de vos récits. Si je voulais "pinailler", mais je n'en ai pas envie, il y a bien quelques fautes d'orthographe, mais cela ne m'a pas vraiment gênée.


Je suis une fan des histoires, même si ce ne sont pas des contes de fée Very Happy  et j'ai vibré avec celle-ci


Danie


Peut-être pourriez-vous éventuellement expliquer le titre pour les non-anglicistes? mais, aprés tout, pourquoi?
_________________
Life is wonderful


Revenir en haut
Chinaski
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2010
Messages: 133

MessagePosté le: Mar 11 Oct - 17:45 (2011)    Sujet du message: Ring Around The Rosie (3 et dernière partie) Répondre en citant

D'abord, un grand merci pour votre lecture.
Donc quelques explications, à votre demande :

"Ring Around the Rosie" est une célèbre comptine du répertoire traditionnel américain. La date de sa composition est incertaine, mais la première partition commercialisée est apparue vers 1880. Cette chanson est accompagnée généralement par une chorégraphie effectuée par les enfants (ils tournent en rond avant de se laisser tomber par terre).
Les paroles varient au fil du temps, mais voici la traduction des plus communes :
À la ronde, jolie ronde,
Des bouquets plein la poche.
Cendres, cendres,
Nous tombons tous!

Dans la nouvelle, elle est chantée par les enfants sur le toit du Sanatorium. Elle symbolise la perte de la naïveté de l'enfance et annonce la mort du frère (cendres, cendres, nous tombons tous). Louise, lors de ses crises, a la tête qui lui tourne comme les enfants en interprétants la ronde.
Le rôle de l'homme avec ses enfants est également symbolique. La famille est éclatée, comme celle de Wilbur (et c'est peu de le dire), la mère étant morte. Et sous ses airs d'hôte très hospitalité il n'en reste pas moins un homme pensant fortement au besoin matériel.


Revenir en haut
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Dim 16 Oct - 09:34 (2011)    Sujet du message: Ring Around The Rosie (3 et dernière partie) Répondre en citant

Moi aussi, j'ai lu d'une traite devant l'ordi, malgré la première partie que j'avais imprimée.

Une histoire qui m'a vraiment passionnée, et ce malgré les quelques fautes d'orthographe (je m'adapte), parce que les phrases sont bien construites.
Le rythme, également, est très bien pensé, comme si tu t'étais mis à la place du lecteur pour le tenir en haleine.
Pas de longueurs, un décor planté avec beaucoup de style. Et, comme je te l'ai dit, qui fait penser à une version plus moderne des "raisins de la colère"

Le petite chansonnette est une fameuse trouvaille. (j'ai déjà du l'entendre, elle me dit quelque chose)

Pour ma part, je ne m'attendais pas à connaître le sort de la famille voisine.

Et, sur ce fond catastrophiste, l'histoire de la famille de Wilbur, que tu ne dévoiles qu'à la fin, vient ajouter au désastre.

Pour ma part, je trouve que c'est extrêmement bien conclu, une suite serait... comment dire ? De trop.

Donc, en conclusion, bravo pour cette prouesse d'écriture... Et si en plus tu savais accorder correctement verbes et adjectifs, ce serait presque parfait. Moi, j'insiste ? Rolling Eyes

C'est le genre d'histoire que j'aime énormément), et cela ne se commande pas (je dis ça pour Spock, dont l'histoire ne m'a pas du tout emballée)


Nine


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Chinaski
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2010
Messages: 133

MessagePosté le: Dim 16 Oct - 13:12 (2011)    Sujet du message: Ring Around The Rosie (3 et dernière partie) Répondre en citant

Un grand merci Nine pour ton commentaire.

Oui, ne t'inquiètes pas, je sais pour les fautes ! Malheureusement, j'ai un petit comité de lecteurs mais il n'y a pas de vrais correcteurs dignes de ce noms parmi eu malheureusement. Quand j'écris, je le fais généralement d'une traite, sans m'arrêter en principe. Le problème, c'est qu'après je suis vraiment trop "out" pour corriger mes fautes et cela me donne mal à la tête.
Souvent, j'effectue les corrections quand je vois que la nouvelle, la structure, le style ou l'histoire passe. C'est drôle comme manière de procéder, je sais. Mais je ne vois aussi pas toutes mes fautes Wink


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:04 (2016)    Sujet du message: Ring Around The Rosie (3 et dernière partie)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Arts et Poésie Index du Forum -> Lézards en contexte -> Textes de lézards Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
World of Warcraft phpBB template "WoWMoonclaw01" created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) (v1.05) - http://www.wowcr.net/templates
© World of Warcraft and Blizzard Entertainment are trademarks or registered trademarks of Blizzard Entertainment, Inc. in the U.S. and/or other countries. wowcr.net is in no way associated Blizzard Entertainment.
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com