Les Arts et Poésie Index du Forum Les Arts et Poésie
Vus par les Lézards du rocher poétique
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Dedicated western words
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Arts et Poésie Index du Forum -> Lézards en contexte -> Lézards se textent
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Mer 1 Fév - 19:57 (2012)    Sujet du message: Dedicated western words Répondre en citant




Dedicated western words



À cette ville imaginaire où j’ai laissé jadis mon cœur, mégalopole extravagante et sertie de bruyère
Aux galantes infloraisons ;

À ma Dame, camée d’albâtre qui repose en un écrin de conifères,
Qui vient en songe, soulève les draps et prolonge, en paysage de béton, son visage hallucination ;
Qui nuit après nuit réitère, si jolie flamme sanguinaire, l’assiduité de ses poursuites,

Je dédie ma folle colère
Ma fuite
Mon dernier mensonge
Et ce bouquet de fleurs des champs aux corolles gravées sur gris macadam aigri solitaire.



Ville désincarnée où se ruent les artères,
Aux rues brodées d’abécédaires
Aux luminaires ajournés sur des crépuscules solaires ;

Criblée de feux, dont les halos rouges et verts aspirent à une étrangère émue sous des soleils orange
Une soeur inconnue dont la venue dérange ;

Ville en virgules dévoilées, aux velléités visionnaires
Environnée d’esperluettes
Où se bouscule exténuée, inhumaine marée, la foule
Alignée sur vaine avenue dont le noir ruban se déroule à rendre soûle la lumière ;

Cité-vitrine dépolie, dont les reflets désarticulent en rafales de laser
- Balafre azurée sur le verre -
Nombre inouï de silhouettes…

Figée dans son latex, l’ombre d’une poupée
Marilyn ressuscitée
Fantôme opalescent frappé de cécité
Immobile et mâle beauté
Pâles adolescents drapés d’opacité…

… Mannequins inutiles aux prunelles muettes ;

Ville dont le goudron s’écoule en incroyables arabesques, traits d’épure pour une fresque à dérober le sens aux sens
Où déboulent sur les bretelles des millions de décapotables et des désirs à contresens ;

Ville qui véhicule, à chaque carrefour, une écriture écervelée couleur tag sur les murs sans lierre
Les résidus d’une prière que disent des individus réduits en nuées de poussière
Des rêves avides d’amour
Des grèves
Des rides glamour ;

Ville aux nuits d’insomnies stellaires
Lorsque les grues, immenses actrices, baissent les bras, rendent les armes
Couchent le front sur les cratères
Laissent au fond du gras couler sur les varices,
Substituant le silence au vacarme
Pleurant des rivières de larmes sur la trace des cicatrices ;

Ville vorace, en appétit. Sa vie classe. Ses vitamines

Au fond des poches. Bouches dégoût. Mauvaise mine.

Trébuche la monnaie de cloche. Couche debout. Dort la misère. Tapis de ruine.

L’embûche est au bout de l’impasse. L’horizon au bord du gosier chute dans la gorgée de fine.

Crasse sournoise s’insinue. Au tréfonds de l’âme s’incruste.
Les chaussures manquent de lustre. Les manières deviennent rustres.

La citadine est avinée, la mouche bourdonne divine.
Sous le voile de soie bourrue, la ville est femme si féline.

Serrée dans sa toile de jean, on l’imagine, on la devine
Animale au râle androgyne
Enfin libre, déconnectée.

Son cœur cogne, casse, éperdu dans sa poitrine chavirée, au ventricule déchiré par un pacemaker épuisé.

Lasse lueur rogne vertu, pointant latrine vérité, elle circule médusée sur un bonheur acidulé…



À cette ville qui décolle et met les voiles dans un ample mouvement d’ailes

Regard tourné vers l’océan

Je dédie sans fard ces paroles

Deux dollars dans son escarcelle.


Tandis que je reste céans, une caravelle s'envole.










*

Nine, le 1er février 2012


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Mer 1 Fév - 19:57 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Sam 4 Fév - 15:38 (2012)    Sujet du message: Dedicated western words Répondre en citant

Je voulais une deuxième image pour conclure. Le temps de chercher et de bidouiller, là voilà, un peu en retard, désolée.

N.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Dame ondine
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2009
Messages: 7 216
Localisation: ROYAUME-UNI

MessagePosté le: Sam 4 Fév - 16:49 (2012)    Sujet du message: Dedicated western words Répondre en citant

 Faut prendre une bonne goulée d'air avant de plonger. 
 
J'aime l'introduction qui nous garde le mystère, on ne sait pas trop ce qui va suivre, car le titre ne révèle rien[ et, oui! j'en comprends le sens, merci...] 
 
Je me suis demandée si c'était un parallèle entre la Ville et une femme[ la soeur inconnue, Marilyn ressuscitée...]Tu sembles m'avoir répondu dans la dernière partie. 
 
Je dois dire que le vocabulaire, très fort, vous monte à la tête, vous éclabousse, je ne métalerai pas sur les-nombreux - jeux avec les sons, il y en a trop; de plus ils ne sont pas gratuits[ ça, c'est facile]ils font naitre images et réflexions. 
 
Je ne suis pastrop sure de ton objectif final, peut-être ne l'es-tu pas toi-même et t'es-tu laissée emporter comme tes lecteurs; sauf que c'est quand même toi qui tiens la barre! Où est notre auteur dans tout celà? Spectateur et témoin ou partie prenante? 
 
Je le relirai et aurai d'autres choses à dire, j'en suis sure! 
 
 
Danie 

_________________
Life is wonderful


Revenir en haut
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Sam 4 Fév - 17:31 (2012)    Sujet du message: Dedicated western words Répondre en citant

Merci Danie. Difficile à expliquer, difficile aussi de répondre à tes questions au pied levé. Elles m'intéressent au plus haut point pour mieux débrouiller le sens de ce texte. Faut que je ramasse un peu mes esprits, et je te ferai

quelque chose de concis, clair, et, rassure-toi, pas trop long ! (je vais pas te raconter comment tel neurone a bougé à chaque mot^^)

Mais surtout, encore merci, parce que j'ai craint le bide total.

Nine


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Lun 6 Fév - 08:04 (2012)    Sujet du message: Dedicated western words Répondre en citant

Voilà. C'est une dédicace à ma ville (Grenoble) qui a envie d'enfiler les fringues de Los Angeles. Elle était belle, mais rien à faire, l'ouest, c'est immense, ça attire, même si on finit dans le caniveau.
C'est beau aussi, un autre genre de beauté, celle du drame.
Ça fait 30 ans que je vois Grenoble s'américaniser, inexorablement, mais même les horribles champignons qui y poussent n'arrivent pas à égaler la grandiloquence de L.A.
Je crois bien, tu as raison, que je me suis laissée emporter.
J'ai lâché la barre d'auteur, j'ai confondu les deux villes à vouloir m’identifier à l'une et à l'autre en même temps.
Donc oui, ville= femme, avec des désirs contradictoires. Et des rêves parfois grands comme les lettres de HOLLYWOOD.
Tout ça, ça donne un sacré brouillon, et je me demande comment tu as fait pour en comprendre tant.

J'ai pas été trop longue ?

Nine


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
prosenoire
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2010
Messages: 611
Localisation: Isère

MessagePosté le: Jeu 16 Fév - 09:37 (2012)    Sujet du message: Dedicated western words Répondre en citant

Shocked  Je n'ai pas reconnu cette ville ... mais je n'ai pas du traîner aux mêmes endroits ... j'y ai découvert des petites places aux malices, des quais froids réchauffés par les échos italiens ... Shocked
_________________
"On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants."
[Jean Cocteau]
"Et, sans daigner savoir comment il a péri,
Refermant ses grands yeux, meurt sans jeter un cri."
[Alfred de Vigny]


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Dim 19 Fév - 14:52 (2012)    Sujet du message: Dedicated western words Répondre en citant

Oui Prose, y'a beaucoup d'Italiens à Grenoble. Dans certains quartier.
Moi j'y suis née, y ai vécu jusqu'à 30 ans, et je l'ai vu s'américaniser. Un peu, pas tant que je le décris dans le poème. Ça aurait pu être une autre ville au départ, une carrément imaginaire. Mais j'avais besoin de m'apuyer sur du concret.
Un peu déçue, au final, tu ne me dis pas grand chose de mon poème... juste si tu as aimé ou pas. Je suis peut-être trop difficile, t'en fais pas.

Nine


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
prosenoire
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2010
Messages: 611
Localisation: Isère

MessagePosté le: Lun 20 Fév - 08:56 (2012)    Sujet du message: Dedicated western words Répondre en citant

Rolling Eyes  Je l'ai trouvé très sombre ... oserai-je "gluant" ? Rolling Eyes  et de savoir que la ville de départ est Grenoble m'a achevé Laughing  je trouve cette ville tellement jolie, étouffante parfois mais jolie Neutral
_________________
"On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants."
[Jean Cocteau]
"Et, sans daigner savoir comment il a péri,
Refermant ses grands yeux, meurt sans jeter un cri."
[Alfred de Vigny]


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Lun 20 Fév - 12:45 (2012)    Sujet du message: Dedicated western words Répondre en citant

ben... déçue, j'avais pas l'impression, c'est pas ce que je voulais. Je voulais mettre aussi de la beauté, de la vie, je pensais qu'elles se voyaient.
Ah ! Si Sieur Marquis pouvait me faire l'honneur d'un avis... Pourquoi tu le boudes, çui-là, Marco ?

Nine


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
prosenoire
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2010
Messages: 611
Localisation: Isère

MessagePosté le: Lun 20 Fév - 13:53 (2012)    Sujet du message: Dedicated western words Répondre en citant

Sad  arf, je voulais pas te décevoir Sad
_________________
"On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants."
[Jean Cocteau]
"Et, sans daigner savoir comment il a péri,
Refermant ses grands yeux, meurt sans jeter un cri."
[Alfred de Vigny]


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dame ondine
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2009
Messages: 7 216
Localisation: ROYAUME-UNI

MessagePosté le: Lun 20 Fév - 19:35 (2012)    Sujet du message: Dedicated western words Répondre en citant

Moi, quand j'y suis revenue, je l'ai, non pas "aimée", mais sans doute acceptée cette ville, je ne veux pas vivre en ville, mais tu as tout de méme mis en mots cette fascination de la ville...tu sais ce que l'on retrouve dans les écrits des auteurs américains des années 30, Kerouac et Hemongway, il y a des gens qui ne peuvent pas s'en passer de la ville, et si on y trouve une certaine beauté, tes mots nous l'ont certainement transmise.

D.
_________________
Life is wonderful


Revenir en haut
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Mar 21 Fév - 10:43 (2012)    Sujet du message: Dedicated western words Répondre en citant

Tu as trouvé le mot Manondine : la fascination. C'est cela que je ressens. Pour rien au monde je voudrais habiter dans une mégapole.
Tu cites Kerouac, dont je n'ai rien lu. Je rajoute à ma liste.
Merci de ton repassage, la corbeille est presque vide Laughing

Nine


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Dame ondine
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2009
Messages: 7 216
Localisation: ROYAUME-UNI

MessagePosté le: Mar 21 Fév - 14:33 (2012)    Sujet du message: Dedicated western words Répondre en citant

La corbeille? Quelle corbeille?  Ravauderais-tu les chaussettes de Pierre?

Manondine, tiens, celui-là, aussi ,je l'aime
_________________
Life is wonderful


Revenir en haut
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Mar 21 Fév - 19:58 (2012)    Sujet du message: Dedicated western words Répondre en citant

Relis, j'ai dit merci de ton repassage... C'était juste un jeu de mots. Pas terrible, mais on fait ce qu'on peut

Ninouille, çui là, je l'aime moyen, mais y me fait rire quand même de temps en temps.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Marco57
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2009
Messages: 3 763
Localisation: France

MessagePosté le: Lun 27 Fév - 21:48 (2012)    Sujet du message: Dedicated western words Répondre en citant

Que voilà, un beau florilège de mots imagés, sans conteste pour sur.
Quelle riche dévotion apporté à cette bonne ville lumière, 
Ténébreuse de vie ou tu as su décrire tout les tenants et aboutissants d'un monde qui regorge de bien et de mal 
Une ville qui grouille de nom dit, cosmopolite à coeur, perdu dans les étoiles d'un théâtre de rue.
Le ou les tableaux aussi bien que le texte, s'agrémente d'une profondeur de champs visuel dont tu as le secret.
le rythme n'est qu'harmonie, dans cet ensemble textural, qui me fait pensé à une de tes peintures;
décortiquer, à nue, sur la toile du temps
à lire ce texte poétique, je ressent une angoisse frisson qui me parcours l'échine...
Voir de mes yeux lu, comment tu recherche le moindre petit détail qui nous plonge dans les marécages du temps.
En attente du lieu ou le froid mordant du scalpel séculier va tranché dans le vif du sujet, redonnant cette forme de mots qui nous retient en lecture.
tu as tout comme dans cette peinture qui t'est chère, une pâte ou griffe, qui n'appartient qu'à toi.
Nul ne peut copier l'âme d'un artiste, et c'est cela qui fait toute la différence entre un vrais et un faut.
Il te manque peut être en corps, la confiance en soi, aimer ce que l'on fais, ce que l'on crée...
Sans s'occuper du regard des autres, surtout ci celui-ci est moqueur.
La jalousie ce cache peut être...


Voilà ce que m'a inspirationné ce texte, il m'a fallut du temps pour répondre, mais perdu dans la mémoire des mots, j'ai du l'oublier pour mieux le sublimer.
Marko...
..


_________________
MarKus deux cendres...

Cendres de mon coeur, parfois celle de l'âme
Poète, esprit libre, solitaire et solidaire.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:11 (2016)    Sujet du message: Dedicated western words

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Arts et Poésie Index du Forum -> Lézards en contexte -> Lézards se textent Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
World of Warcraft phpBB template "WoWMoonclaw01" created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) (v1.05) - http://www.wowcr.net/templates
© World of Warcraft and Blizzard Entertainment are trademarks or registered trademarks of Blizzard Entertainment, Inc. in the U.S. and/or other countries. wowcr.net is in no way associated Blizzard Entertainment.
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com