Les Arts et Poésie Index du Forum Les Arts et Poésie
Vus par les Lézards du rocher poétique
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le jour où j'ai été avortée

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Arts et Poésie Index du Forum -> Lézards en contexte -> Lézards se poèment
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
prosenoire
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2010
Messages: 611
Localisation: Isère

MessagePosté le: Lun 20 Fév - 11:21 (2012)    Sujet du message: Le jour où j'ai été avortée Répondre en citant

Le jour où j’ai été avortée   
 
   
Il n’y a vraiment qu’au cinéma   
Que la fille court dans les escaliers   
Pour vous relever dans ses bras …   
J’ai pourtant bien traîné des pieds.   
 
  
 
J’ai ralenti l’allure, j’ai ralenti le temps,   
J’ai bridé les secondes et les battements de cils,   
Je l’ai cru très fort, peut-être comme un enfant,   
Je l’ai cru très fort, l’empreinte est fossile.   
 
  
 
Mais ça n’a pas suffi.   
Pourquoi faut-il toujours être deux   
Pour que naisse quelque chose ?   
Il n’y a rien de plus hideux   
Qu’une âme qui n’ose …   
Ma foi n’a pas suffi.   
 
  
 
Les souvenirs sont beaux,   
Mais ils viennent trop tôt.   
L’improbabilité était prématurée …   
Suit l’impossibilité armurée ?   
 
  
 
Soit. Ta décision était prise,   
Et je respecte jusqu’à tes choix,   
Jusqu’à la pointe de tes doigts,   
La dernière étreinte qui brise.   
 
  
 
La cage n’est pas toujours là où on croit,   
Je ne peux rien contre tes barrières à l’envers.   
Cette rencontre était belle, du miroir le revers.   
Et si les plaisirs te font supporter tes croix …    
 
  
 
Le jour où j’ai été avortée   
J’ai aussi frôlé une vérité :   
La liberté clamée de la peau   
N’est pas le courage du cœur.   
La liberté friande de la peau   
N’est que la tendresse des peurs.   
   
Le 20 février 2012,
   
Prosenoire.
   

_________________
"On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants."
[Jean Cocteau]
"Et, sans daigner savoir comment il a péri,
Refermant ses grands yeux, meurt sans jeter un cri."
[Alfred de Vigny]


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 20 Fév - 11:21 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Mar 21 Fév - 10:39 (2012)    Sujet du message: Le jour où j'ai été avortée Répondre en citant

Prose, j'ai adoré. Ce n'est pas du tout mes thèmes d'écriture.

Ces petites phrases qui racontent, suivies de petites phrases qui analysent... comment dire ? Ça donne une bonne sauce, qui retombe pas.

Il y a de la réalité, dure, même très dure, et une pointe d'ironie, ai-je cru entendre en lisant à voix haute.

Il y a aussi, bien sur, de la beauté dans la composition :

"J’ai ralenti l’allure, j’ai ralenti le temps,
J’ai bridé les secondes et les battements de cils,
Je l’ai cru très fort, peut-être comme un enfant,
Je l’ai cru très fort, l’empreinte est fossile.
" :

beaucoup de rythme, et des images très prégnantes.

Ce sont mes vers préférés, mais l'ensemble est très bon, un plaisir e lecture.

Merci Pro-pose

Ninou


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
prosenoire
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2010
Messages: 611
Localisation: Isère

MessagePosté le: Mar 21 Fév - 11:08 (2012)    Sujet du message: Le jour où j'ai été avortée Répondre en citant

Embarassed Shocked  Whaou ! avec toutes ces lectures sans commentaire, je m'attendais à un gros GROS flop Laughing

Merci beaucoup Ninou ... la vie est dure mais tellement belle ... je me sens grandie, je grandis ... et contrairement à ce que je pouvais imaginer, je ne perds rien, je ne perds rien de ce qui pouvait faire de moi une enfant ... j'ai même l'impression d'enrichir cet enfant ...

J'apprends ... cette expérience me laisse un goût doux-amer ... tant de tristesse, tant de privation au nom d'une pseudo liberté ... ça me serre le coeur, mais je reste entière pour une fois Smile
_________________
"On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants."
[Jean Cocteau]
"Et, sans daigner savoir comment il a péri,
Refermant ses grands yeux, meurt sans jeter un cri."
[Alfred de Vigny]


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dame ondine
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2009
Messages: 7 212
Localisation: ROYAUME-UNI

MessagePosté le: Mer 22 Fév - 17:17 (2012)    Sujet du message: Le jour où j'ai été avortée Répondre en citant

Moi, je commence par reconnaitre le courage d'écrire ce texte; moi non plus, je n'écris pas direct sur mes blessures, j'ai tendance à prendre du recul. 
 
Mais ton approche, sans fioritures, ton audace et tes cris, m'ont profondément touchée, parce que tu as réussi à faire entendre une voix sans en faire un réquisitoire ni une prise de position ... 
 
Ce genre d'écrits est loin d'être facile, et je tire mon chapeau à ceux qui osent les faire. 
 
  
Danie 

_________________
Life is wonderful


Revenir en haut
prosenoire
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2010
Messages: 611
Localisation: Isère

MessagePosté le: Mer 22 Fév - 17:26 (2012)    Sujet du message: Le jour où j'ai été avortée Répondre en citant

Merci beaucoup Danie. Je suis très touchée. Cette approche là n'est possible que maintenant. Avec le temps, l'expérience, je m'apprends, j'apprends la vie ... j'apprends et comme je garde foi, une profonde et sincère foi sur ce qui m'attend, je ne peux que tirer de nouvelles leçons et avancer, encore et toujours ... s'il s'agit vraiment de cette personne-là, je sais intimement que la vie la remettra sur mon chemin, à un moment ou à un autre ... et si ce n'est pas cette personne-là ... je me dis que la vie me réserve une surprise de taille, une personne vraiment extra-ordinaire car celle-ci avait de grandes qualités, s'il doit y en avoir une autre cela signifie que ses qualités seront encore plus "en prise" avec ce que je suis ... c'est juste incroyable ...

En attendant, j'appréhende un premier, tout premier plaisir (il était temps) d'être un temps solitaire ... loin de cette solitude phobique ... un temps solitaire constructif.

Cette rencontre très brève en somme m'a énormément appris beaucoup plus que ma précédente relation qui fût pourtant plus longue ... comme quoi ce n'est pas tant le temps qui passe mais bel et bien les personnes qui nous accompagnent ou ce que nous en faisons seul qui nous permet d'avancer sur notre chemin.
_________________
"On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants."
[Jean Cocteau]
"Et, sans daigner savoir comment il a péri,
Refermant ses grands yeux, meurt sans jeter un cri."
[Alfred de Vigny]


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dame ondine
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2009
Messages: 7 212
Localisation: ROYAUME-UNI

MessagePosté le: Mer 22 Fév - 17:35 (2012)    Sujet du message: Le jour où j'ai été avortée Répondre en citant

Garder la foi en ce qui nous attend, et bien tu fais écho, pour sûr, au livre que je lis en ce moment[ non que je veuille réduire les choses à la littérature] Ce livre est de Paul Bowles et s'intitule" La maison de l'araignée" et est l'histoire d'un américain qui essaie, dans les années 50, de comprendre l'islam dans un Maroc en tumulte...

Nous attendons tous quelquechose

D.
_________________
Life is wonderful


Revenir en haut
prosenoire
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2010
Messages: 611
Localisation: Isère

MessagePosté le: Ven 24 Fév - 09:17 (2012)    Sujet du message: Le jour où j'ai été avortée Répondre en citant

Je prends note de ce livre.

Il y a l'attente passive et l'attente active ... je ne veux pas passer ma vie à attendre que tout me tombe tout cuit dans le bec alors je vis ... j'ai voulu parfois trop vivre, trop vite et un peu n'importe comment ... du coup, je m'éparpillais et me perdais ... aujourd'hui je me rassemble.
_________________
"On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants."
[Jean Cocteau]
"Et, sans daigner savoir comment il a péri,
Refermant ses grands yeux, meurt sans jeter un cri."
[Alfred de Vigny]


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dame ondine
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2009
Messages: 7 212
Localisation: ROYAUME-UNI

MessagePosté le: Ven 24 Fév - 12:46 (2012)    Sujet du message: Le jour où j'ai été avortée Répondre en citant

Heureusement que nous nous éparpillons de temps en temps, sinon qu'en serait-il de notre vie? 
 
Et, Prose, les regrets de ce que nous avons fait, c'est encore pire que les regrets de ce que nous n'avons pas fait! 
 
Allons bon! Lady-Danie philosophe déjà à cette heure de la matinée..en plus et bien, figure-toi, je le pense vraiment! 
 
 
D. 

_________________
Life is wonderful


Revenir en haut
prosenoire
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2010
Messages: 611
Localisation: Isère

MessagePosté le: Ven 24 Fév - 14:08 (2012)    Sujet du message: Le jour où j'ai été avortée Répondre en citant

Je ne regrette rien car tout et surtout mes erreurs m'ont appris. Là où j'aurais des regrets, ça serait plus de refaire les mêmes bêtises ... je n'aurais alors rien compris. Et aussi, de ne pas dire ce que je pense, ce que je ressens quand je le ressens, surtout si c'est des sentiments positifs comme l'affection, voir l'amour.
_________________
"On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants."
[Jean Cocteau]
"Et, sans daigner savoir comment il a péri,
Refermant ses grands yeux, meurt sans jeter un cri."
[Alfred de Vigny]


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Melenea
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2009
Messages: 3 884
Localisation: Entre rêve et réalité

MessagePosté le: Mar 6 Mar - 07:44 (2012)    Sujet du message: Le jour où j'ai été avortée Répondre en citant

Un très beau texte qui suit un fil très beau d'amour et de constatation, une histoire et ses effets... qui semblent comprendre, apprendre, avancer malgré tout. J'ai aimé les images, la musicalité, le regard sans concession et pourtant empreint de tendresse jusqu'au bout, malgré le renoncement, il y a la compréhension, la tolérance, et la vie... dans tout ce qu'elle a de fort et de beau, dans tout ce qu'elle a de gris, et de noir aussi.

Le titre est comme un coup de poing mais sans aménité, car il peut être pris dans tellement de sens, dans le texte, sens propre, sens figuré, sens littéral.... aucun jugement, juste des faits, et surtout une belle leçon d'amour de la Vie... merci pour cette belle lecture...

_________________
Un jour, une vie...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Rechab
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 11 Avr - 10:00 (2012)    Sujet du message: écho - s Répondre en citant

Très beau et émouvant, j'aimerais  en faire  écho, si vous m'y autorisez ( le re-publier, ou mettre un lien ), sur mon  blog poétique

---


Revenir en haut
prosenoire
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2010
Messages: 611
Localisation: Isère

MessagePosté le: Jeu 12 Avr - 09:05 (2012)    Sujet du message: Le jour où j'ai été avortée Répondre en citant

Melenea a écrit:
Un très beau texte qui suit un fil très beau d'amour et de constatation, une histoire et ses effets... qui semblent comprendre, apprendre, avancer malgré tout. J'ai aimé les images, la musicalité, le regard sans concession et pourtant empreint de tendresse jusqu'au bout, malgré le renoncement, il y a la compréhension, la tolérance, et la vie... dans tout ce qu'elle a de fort et de beau, dans tout ce qu'elle a de gris, et de noir aussi.
Le titre est comme un coup de poing mais sans aménité, car il peut être pris dans tellement de sens, dans le texte, sens propre, sens figuré, sens littéral.... aucun jugement, juste des faits, et surtout une belle leçon d'amour de la Vie... merci pour cette belle lecture...




Embarassed  Merci de m'avoir lue, de m'avoir entendue et de m'avoir ressenti ... oui, une belle leçon ... une très belle leçon ... et la morale ? la demoiselle est revenue ... pour combien de temps ? ce n'est pas ce qui importe ... peut-être qu'elle a entendu mon silence, mon absence ... c'est souvent le plus difficile.

Merci Melenea.
_________________
"On ferme les yeux des morts avec douceur ; c'est aussi avec douceur qu'il faut ouvrir les yeux des vivants."
[Jean Cocteau]
"Et, sans daigner savoir comment il a péri,
Refermant ses grands yeux, meurt sans jeter un cri."
[Alfred de Vigny]


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:32 (2016)    Sujet du message: Le jour où j'ai été avortée

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Arts et Poésie Index du Forum -> Lézards en contexte -> Lézards se poèment Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
World of Warcraft phpBB template "WoWMoonclaw01" created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) (v1.05) - http://www.wowcr.net/templates
© World of Warcraft and Blizzard Entertainment are trademarks or registered trademarks of Blizzard Entertainment, Inc. in the U.S. and/or other countries. wowcr.net is in no way associated Blizzard Entertainment.
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com