Les Arts et Poésie Index du Forum Les Arts et Poésie
Vus par les Lézards du rocher poétique
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le violon de mademoiselle Jeanne
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Arts et Poésie Index du Forum -> Lézards en contexte -> Textes de lézards
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Ven 9 Mar - 18:52 (2012)    Sujet du message: Le violon de mademoiselle Jeanne Répondre en citant

Le violon de Mademoiselle Jeanne


Chapitre 1




La barre était immense, entourée d’une dizaine d’autres de la même hauteur. Huit étages chacune, et, entre elles, une menue verdure desséchée à laquelle on ne pouvait guère donner le nom de pelouse ; ainsi que des allées bien rectilignes, jonchées de détritus, aux carrefours desquelles dégorgeaient des containers trop pleins.
Sophie s’approchait tristement de son immeuble. C’était toute la cité qu’elle devait traverser lorsqu’elle rentrait du C.E.S., affrontant d’un regard las et vide ce paysage désolé, au milieu duquel toutes sortes de cris stridents l’empêchaient de penser.
Le poids de son cartable l’aurait presque fait pleurer, s’il ne contenait toutes ces belles choses qu’elle avait recueillies précieusement auprès de ses professeurs. Mademoiselle Courage porte bien son patronyme, disaient-ils d’elle, vantant chacun à leur tour son attitude studieuse et le grand intérêt qu'elle portait à toute chose.

Devant elle, trottinait mademoiselle Blanche, une petite dame rabougrie aux cheveux fins, d’une blancheur d’écume. Jeanne de son prénom, portait par la poignée une drôle de valise, à la forme étrange, que Sophie scrutait de toute sa curiosité, bien qu'elle l'ait déjà vue quantité de fois.
Elle se hâta un peu, afin d’arriver à la hauteur de la dame, mue par une irrépressible envie de savoir.

- Bonjour mademoiselle Jeanne, commença-t-elle timidement.
- Bonjour jeune fille, répondit Jeanne. Ce n’est pas souvent que tu prends la peine de me saluer, dis-moi !

Sophie rougit, eut honte soudain du peu d’intérêt qu’elle accordait aux habitants de son quartier.

- Oh mademoiselle, comme je m’en excuse. Mais ici, le paysage est si laid, si triste, et le bruit est tellement insupportable, que je traverse habituellement les allées en me bouchant les oreilles et en regardant mes pieds.
- Allons, je ne voulais pas te gourmander, petite, la rassura Jeanne. Et tu as bien raison quant à l’univers où nous vivons. Mais vois-tu, c’est encore plus désolant lorsque les gens ne se parlent ni ne se connaissent.
- En effet, mademoiselle.

Elles marchaient côte à côte, chacune dans leurs pensées, puis la conversation reprit.

- hé bien, sais-tu ce qu’on va faire ? Je t’invite à boire le café chez moi, c’est justement l’heure, non ? Ou bien un sirop si tu préfères. Nous pourrons faire un brin de causette, et tu auras en plus la chance de déguster de délicieuses viennoiseries. Je les commande à mon ami Angelo, qui me les apporte en fin d'après-midi, lorsqu'il rentre.

- Angelo ? questionna Sophie.
- Angelo Miguel ! C’est lui qui tient la boulangerie, tu sais, celle de droite, après la dernière barre.

Jeanne indiqua du doigt la direction.

- il habite le même immeuble que nous, au sixième. Nous goûtons ensemble presque tous les jours et discutons ainsi de choses et d’autres, de la vie, de nos vies.

La vieille dame eut un regard flou et transparent, et un petit pétillement dans les yeux, que Sophie contempla en attendant la suite.

- toi, tu habites au dernier, n’est-ce pas ? Alors, tu es d’accord ?

Sophie hocha la tête machinalement. Elle s’était mise à imaginer les dames d’autrefois, leurs grandes robes à crinolines, leurs belles manières, les messieurs distingués…
Elle sut alors qu’elle trouverait - comme son nom - le courage de demander ce que recelait la boite que Jeanne tenait à bout de bras. Elle se hâta de répondre :

- bien sur mademoiselle, je serais ravie de partager ce goûter.

Et voilà la vieille dame faisant les honneurs de son petit logis, avec des attitudes tout en délicatesse, une voix trahissant son amour pour son chez-elle, des gestes gracieux pour montrer les bibelots et toutes ces choses accumulées sur les étagères sans un brin de poussière.
Sophie regarde tout, tourne la tête de tous cotés, elle est enchantée.

Un coup de sonnette.

- Ah ! bien voilà déjà Angelo. Nous allons pouvoir causer autour de bonnes choses. N’est-ce pas ainsi que la vie est belle ? Tu aimes le thé ?

Jeanne s’agite pour aller ouvrir à son ami, jetant au passage un regard au miroir et lissant d'un geste soigneux ses cheveux.

- bien sur mademoiselle, s’empressa de mentir Sophie, qui imaginait déjà comment tenir sa tasse : le petit doigt en l’air.

Cependant, Angelo avait salué sa vieille amie, lui remettant un sac de papier qui dégageait une succulente odeur de brioche. Les présentations furent faites.
Un peu plus tard, les trois voisins boivent le thé, qui fit faire un peu la grimace à Sophie.

On félicite le boulanger, on déguste, on prend son temps. Angelo est un homme sympathique et naturel, Sophie est à son aise.
De réponses en questions, la jeune fille, mettant dans sa voix une toute nouvelle maturité, un peu forcée, demanda :

- Jeanne, ma chère, dites-moi, que contient donc cette boite que vous portiez tout à l’heure. Oh, je suis si curieuse !
- Un violon, ma petite Sophie, un bien joli violon.

Elle eut soudain une expression songeuse, mais la jeune fille, toute excitée, questionnait encore :

- cet instrument magique dont la musique ressemble à des voix d’homme, à des pleurs d’enfant, à des rires de femme, ce superbe petit bijou de bois que nous a montré l’autre jour en photo notre professeur de musique ! Oh, comme c’était beau ! Nous avons écouté un disque qui m’a donné des frissons…

Sophie se tait, essoufflée. Le silence est complet. La voilà repartie dans un monde merveilleux.







A suivre


Nine, le 9 mars 2012


Dernière édition par nine le Jeu 15 Mar - 17:37 (2012); édité 3 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Ven 9 Mar - 18:52 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Marco57
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2009
Messages: 3 792
Localisation: France

MessagePosté le: Ven 9 Mar - 19:52 (2012)    Sujet du message: Le violon de mademoiselle Jeanne Répondre en citant

Je ne fais que passer ^^
Je ne les pas encore lu et je compte bien le lire
Mais je voulais dire que tu as dis qu'il n'était pas long ???
et que c'était en quelque sorte un premier paragraphe  Mr. Green
Alors je dis courage à tous ceux qui comme moi vont ce lancer dans la grande aventure de lire ce, cette, 
Enfin, je ne sais pas quoi, vu que je ne l'ai pas encore lu  Embarassed


Léon -  Mort de Rire  et tout ça, pour dire que tu l'as pas lu ^^ elle va être forte de rage la Nine quand elle va savoir ton commentaire  Mort de Rire
_________________
MarKus deux cendres...

Cendres de mon coeur, parfois celle de l'âme
Poète, esprit libre, solitaire et solidaire.


Revenir en haut
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Sam 10 Mar - 08:54 (2012)    Sujet du message: Le violon de mademoiselle Jeanne Répondre en citant

Sans compter, Marco, que vu que je n'ai pas le plan de toute l'histoire dans la tête, je vais fatalement devoir reprendre certains chapitre quand je m’apercevrai que j'aurai dû introduire ceci ou cela dès le début...

Alors faudra tout relire Mr. Green


Nine, pas enragée


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Dame ondine
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2009
Messages: 7 321
Localisation: ROYAUME-UNI

MessagePosté le: Sam 10 Mar - 12:55 (2012)    Sujet du message: Le violon de mademoiselle Jeanne Répondre en citant

Ben, j'ai lu, oui, mais vu que j'ai encore le bruit du métro et des sirènes de police dans ma pauvre tête, je m'en irai re-lire, peut-être avec le café grasse matinée de demain dimanche? Pardon à l'auteur qui a fait , je dois le dire un immense effort dans ces temps de disette épistolaire.


Danie
_________________
Life is wonderful


Revenir en haut
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Sam 10 Mar - 12:56 (2012)    Sujet du message: Le violon de mademoiselle Jeanne Répondre en citant

Pas grave Manondine, repose toi bien, on est si heureux, tous, de te voir de retour !


Ninou


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Dame ondine
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2009
Messages: 7 321
Localisation: ROYAUME-UNI

MessagePosté le: Mar 13 Mar - 18:49 (2012)    Sujet du message: Le violon de mademoiselle Jeanne Répondre en citant

Où on est là? Présent? Futur?   Y'a du bruit dans la ville, bon, y'en a toujours, non? 
 
C'est qui cette petite jeune fille un peu trop sage?  C'est qui Mademoiselle Jeanne? et...surtout, c'est qui ANGELO qui cuit des brioches come il n'en existe plus???? 
 
 
ENVOYEZ la suite...J'aime!!!! 
 
 
Danie 

_________________
Life is wonderful


Revenir en haut
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Mar 13 Mar - 19:04 (2012)    Sujet du message: Le violon de mademoiselle Jeanne Répondre en citant

Ouh là là ! Je vais me sentir obligée alors que je voulais laisser tomber. J'aurais dû faire un plan parce que je sais pas quoi faire d’Angelo.

On est plutôt dans les passé, années 70, celles de mon adolescence, je ne connais pas assez le présent pour en parler.

C'est la première fois que je tente une vraie nouvelle en vrai prose, ce n'est pas évident du tout. J'ai des pistes, mais la suite risque d'être longue à arriver.

Ça me fait plaisir que ça te plaise. je pensais que ce serait ennuyeux.

Cette petite jeune fille un peu trop sage, ça doit certainement être moi, et Jeanne, la dame que j'aurais sans doute aimé rencontrer. Une grand-mère, peut-être. Je n'ai connu aucune de mes deux grand-mères.

C'est surtout le violon qui m’intéresse au milieu de tout ça. J'en dis pas plus. J'emmènerai une copie chez ma fille, peut-être que quelque chose va se débloquer pour continuer cette histoire.

Je pensais te commenter, c'est près dans ma tête, mais c'est l'heure de manger. Je reviendrai après.

Merci encore pour ton com.

Ninou


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Marco57
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2009
Messages: 3 792
Localisation: France

MessagePosté le: Mar 13 Mar - 20:01 (2012)    Sujet du message: Le violon de mademoiselle Jeanne Répondre en citant

Bon, tu as demander notre avis ^^
Alors je ne vais pas te louper  Mr. Green  cordialement cela va de soit  Confused


Tout d'abords elle lui propose un café, et lui demande ci elle aime le thé ? 
je crois que pour les jeunes fille de cette époque et de même que pour les gens âgés 
Un chocolat chaud serait des plus conseiller..


En suite, Jeanne s'agite pour ouvrir une porte ?
Elle s'agite ???
Pourquoi pas gigote ou s'émoustille aussi ^^
J'aurai plutôt dis (jeanne se lève, digne, en noble dame de sa maisonnée) pour aller ouvrir 


Puis ce Jeanne ma chère ! ( comme ci la jeune fille et gente dame avaient gardé les cochon ensemble ???
Quelle impolitesse, que de mauvais goût   Rolling Eyes  
Presque un (tu toi moi)...


En suite la jeune fille est tout excité par un violon ?
Même ci en parlant de celui-ci, il s'agit à mon avis d'un stradivarius ^^
Elle pourrait avoir un peut de retenue comme le demande la morale de cette époque  Okay


Et pour la fin de ce 1er chapitre, je demanderais un peut plus de définition sur ce magnifique objet en question 
Sur son nom de stradivarius, son époque, sa vie, ces nombreux ou moins nombreux propriétaire 
C'est d'un banal, quand elle dit. cet instrument ???


Appeler Instrument ce, cet oeuvre d'art, cet objet d'une valeur inestimable encore aujourd'hui
L'attendrais-je dire, divin, sublime, glorieux, ou bien angélique.


Voilà mon avis, je trouve ce chapitre bien parti, avec les éventuelles correction d'usage bien sur
Je me languis déjà de la suite porter à cet (Instrument)  Mort de Rire


Merci de nous faire partager tes écrits Nine  Okay
_________________
MarKus deux cendres...

Cendres de mon coeur, parfois celle de l'âme
Poète, esprit libre, solitaire et solidaire.


Revenir en haut
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Mar 13 Mar - 20:11 (2012)    Sujet du message: Le violon de mademoiselle Jeanne Répondre en citant

Bon, comme je sais pas si c'est du lard ou du cochon, je passe ...

Nine


Dernière édition par nine le Mer 14 Mar - 16:59 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Marco57
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2009
Messages: 3 792
Localisation: France

MessagePosté le: Mar 13 Mar - 20:19 (2012)    Sujet du message: Le violon de mademoiselle Jeanne Répondre en citant

Comment ça ? tu passe 
Tu prend la mouche ???
je prend un temps sur moi pour décortiquer ce qui ne va pas et te dire mon avis
Avis que tu as demandé en plus, je te le signale en passant !
Et toi tu passe  Shocked
T'aurais-je blesser dans ce que je pensais pouvoir t'aider dans ton écriture


il ne s'agit pas de lard ou de cochon, mais réponse amicale sur un sujet écrit qui m'intéresse
ci c'est comme cela que tu traite les commentaire écris en prenant soin de bien lire le texte plusieurs fois
chose que tu n'as pas du faire beaucoup à mon humble avis


J'espère ne pas t'avoir froisser  Mr. Green
et demande plus de réponse sur mes propos sur ce texte...
_________________
MarKus deux cendres...

Cendres de mon coeur, parfois celle de l'âme
Poète, esprit libre, solitaire et solidaire.


Revenir en haut
Dame ondine
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2009
Messages: 7 321
Localisation: ROYAUME-UNI

MessagePosté le: Mar 13 Mar - 20:35 (2012)    Sujet du message: Le violon de mademoiselle Jeanne Répondre en citant

Comme si on avait du temps à passer sur ces rodomontades 
 
Moi, je veux la suite de l'histoire, et l'auteur il a le droit de choisir le thé au lieu du chocolat, chacun ses goùts, et, oui, justement le violon est au coeur de l'histoire, et l'auteur en fait ce qu'il veut### 
 
Et, moi, jusqu133 maintenant, il me plait le dérou;ement de cette histoire, alors, je voudrais la suite, sans interférences... 
 
Non Mais, les auteurs ont tout de même des droits!!! 
 
 
Danie 

_________________
Life is wonderful


Revenir en haut
Marco57
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2009
Messages: 3 792
Localisation: France

MessagePosté le: Mar 13 Mar - 20:57 (2012)    Sujet du message: Le violon de mademoiselle Jeanne Répondre en citant

Bein oui, mais ci l'auteur demande notre avis pour commentationner son écrit...
Nous avons aussi le droit de lui répondre 
Et me semble t'il aussi possible de lui suggérationner des idées
Sans que celle-ci  (je parle des idées des fois que ^^) prenne la mouche, ou la douche au choix 
Mais je n'interférencerais plus soyez en assuré 
_________________
MarKus deux cendres...

Cendres de mon coeur, parfois celle de l'âme
Poète, esprit libre, solitaire et solidaire.


Revenir en haut
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Mar 13 Mar - 23:19 (2012)    Sujet du message: Le violon de mademoiselle Jeanne Répondre en citant

Marco, c'est si souvent que tu blagues dans tes coms, qu’effectivement, j'ai pensé que tu pouvais me faire marcher.

Apparemment non, alors je reprends tes suggestions, que je rejette en fait en bloc.

J'ai voulu imaginer des personnages qui ne se comportent pas comme on s'y attends, pour essayer de ne pas ennuyer le lecteur.

En quoi est-ce étonnant de proposer un café, puis finalement un thé ? On change d'avis, voilà tout, ou on a oublié. Pourquoi devrait-ce être un chocolat ? La vieille dame a peut-être envie que la petite "prenne du galon". Et d'ailleurs, je le dis, l'idée lui plait bien, sinon le goût.

Pourquoi Jeanne s'agite pour aller ouvrir ? elle est heureuse de la visite d'Angelo ! Doit-elle forcement être digne parce qu'elle a passé un certain âge ?

Et qu'est-ce que la dignité ? Elle n'a plus le droit de se refaire la coiffure devant le miroir ? D'être émoustillée ?

Et ce "Jeanne ma chère ! " Ben c'est encore la petite qui fait la grande, boit du thé en compagnie d'adultes, ce qui l'incite à parler un peu comme dans la bonne société.

Enfin, pour l'instrument, qui te dit que c'est un stradivarius ? Justement non. C'est juste un bien joli violon, comme l'a dit Jeanne.

Puis j'ai arrêté le chapitre là, pour essayer de créer un peu de suspense au sujet de l'instrument (il est pas beau ce mot ?). Je n'ai pas encore tout à fait décidé, à part que ce ne sera pas un stradivarius (on n'en voit guère dans les cités d'ailleurs).

Il aura une histoire, mais je ne la dévoile pas. Je pensais que c'était une bonne idée d'arrêter sur des questions que peut se poser le lecteur, c'est ça qui donne envie de lire la suite, il me semble.

Je pense que si j'avais suivi tes conseils : le chocolat pour la petite, qui parle comme une petite de son âge, la dame digne qui ne s'émoustille pas, le violon extraordinaire, j'aurais ennuyé le lecteur dans des clichés essorés.

Ce que je voulais éviter.

Mais si tu veux écrire l'histoire à ma place... Ben non, c'est mon histoire.
Si elle ne te plait pas ainsi, ça ne me dérange pas, il en faut pour tous les goûts.
Et tu n'es pas obligé de lire la suite, parce que là, je ne change rien, je vais juste tâcher de continuer, si j'y arrive.

Tu ne m'as pas froissée avec tes critiques, mais j'étais tout de même surprise que tu veuilles à peu près tout changer dans l'atmosphère et les personnages.
C'est pour cette raison que j'ai vraiment cru que tu plaisantais.

Maintenant, c'est plus clair. Le débat est clos, mais ça m'énerve, parce pour te répondre j'ai du dévoiler un peu.

D'autre part, il y a beaucoup d'idées toutes faites au sujets des Stradivarius, à part celle de leur valeur marchande. De grands violonistes en ont essayé en aveugle, tous n'ont pas déclaré d'une seule voix que le son était meilleur qu'un autre.

Allez, bonne nuit. Et sans rancune. Si tu pouvais être plus égal dans tes commentaires, y'aurait pas ce genre de bévues.

Nine


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Marco57
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2009
Messages: 3 792
Localisation: France

MessagePosté le: Mer 14 Mar - 02:12 (2012)    Sujet du message: Le violon de mademoiselle Jeanne Répondre en citant

Je ne vois pas ou est la bévue dans le commentaire que j'ai fais ?
je donner simplement une matière à discussion, sur des idées, du ou des personnages


en pensant naïvement que nous pourrions en débattre, en discuter, polémiquer sur des idées d'écriture. 


Mais il vrais qu'à force de plaisanter sur des sujets qui vous paraissent plus important que...
mais je vois que vous et en disant vous, je parle de la majorité
ête contre ce que je peux dire, alors je me tairais et ne dirais plus rien à l'avenir


en commentaire qui pourrait froisser l'âme très susceptible du poète.
 
et d'ailleurs, le mieux est encore pour moi, de ne plus faire de commentaire du tout...
Je suis bien contant de ne pas t'avoir froisser, car moi je le suis assez bien comme ça.


encore une chose, ci j'étais égal dans mes commentaires, cela serait, du moins pour moi fade ou banal 
ce qui voudrais dire que je m'en foutrais complètement...


Mais justement je ne suis pas égal à moi même et je m'efforce de changer, d'apprendre et de comprendre
de plus, je me remet toujours en question de façon permanente.


et je ne vois pas ce qu'il a de plus de - dévoiler sur l'intrigue de l'histoire -
désolé pour le dérangement, je ne vous ennuierez plus....
_________________
MarKus deux cendres...

Cendres de mon coeur, parfois celle de l'âme
Poète, esprit libre, solitaire et solidaire.


Revenir en haut
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Mer 14 Mar - 08:13 (2012)    Sujet du message: Le violon de mademoiselle Jeanne Répondre en citant

Je me suis mal fait comprendre ?

Tu as commencé ton com par :

"Bon, tu as demander notre avis ^^
Alors je ne vais pas te louper Mr. Green cordialement cela va de soit Confused "

J'ai pensé que le reste était du même tonneau, une bonne blague comme tu aimes les faire. Un com. pour me faire enrager, tu m'as dit toi même que tu aimais bien.

Quand je parle d'être égal dans ses com, je veux dire ne pas mélanger le sérieux et la plaisanterie à tout moment.

De plus, ce ne sont pas des idées que tu me donnes, tu me refais tout mon texte, et même la suite, alors comprends que ce genre de commentaire, ça peut ne pas plaire.

Maintenant, j'ai répondu à tes critiques hier soir, défendu mon texte parce que je ne souscris pas à ce que tu lui reproches. Alors je ne vois pas où est le lézard maintenant.

Si tu as envie de faire la tête, c'est ton problème. Mais tous ces post pour en arriver là, c'est quand même dommage.

Nine


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:33 (2017)    Sujet du message: Le violon de mademoiselle Jeanne

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Arts et Poésie Index du Forum -> Lézards en contexte -> Textes de lézards Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
World of Warcraft phpBB template "WoWMoonclaw01" created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) (v1.05) - http://www.wowcr.net/templates
© World of Warcraft and Blizzard Entertainment are trademarks or registered trademarks of Blizzard Entertainment, Inc. in the U.S. and/or other countries. wowcr.net is in no way associated Blizzard Entertainment.
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com