Les Arts et Poésie Index du Forum Les Arts et Poésie
Vus par les Lézards du rocher poétique
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Livres recommandés par la presse - Avril 2013

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Arts et Poésie Index du Forum -> Lézards de la Poésie -> Coups de Coeur de Lézards
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Melenea
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2009
Messages: 3 884
Localisation: Entre rêve et réalité

MessagePosté le: Lun 15 Avr - 14:20 (2013)    Sujet du message: Livres recommandés par la presse - Avril 2013 Répondre en citant


      



Cela fait dix minutes que vous errez sur un parking quand une place se libère. A ce moment-là, une Jeep surgit et se gare juste devant vous. Ça vous énerve ? Imaginez à présent que c’est une vache qui déboule et s’installe au milieu de la place de stationnement. Est-ce que vous êtes toujours furieux ? Vous seul prenez la décision de vous mettre en colère.Incivilités au volant, scènes de ménage, tensions au bureau… La colère envahit nos vies. Elle prélève un lourd tribut sur notre santé et nuit à nos relations.S’appuyant sur les enseignements du bouddhisme, Leonard Scheff et Susan Edmiston nous apprennent à desserrer son emprise. Première étape : identifier les demandes insatisfaites qui provoquent ce sentiment. Ensuite, nous pourrons désamorcer nos pulsions et apprendre à gérer la colère des autres. Lorsque nous renonçons à la colère, notre vie s’améliore en profondeur. Leonard Scheff est avocat et bouddhiste. Il anime depuis quinze ans des séminaires sur la colère. Journaliste et écrivain, Susan Edmiston pratique le bouddhisme zen.





     

Quelqu'un l'a torturée... torturée longuement... Ancien médecin légiste, Sara Linton travaille depuis trois ans dans un grand hôpital, à Atlanta, où elle tente de se reconstruire. Quand arrive aux urgences une femme très grièvement blessée, elle se retrouve plongée dans le monde de la violence et de la terreur. L'inspecteur Will Trent du Georgia Bureau of Investigation et sa coéquipière Faith Mitchell comprennent rapidement que la patiente de Sara est la première victime d'un tueur sadique, d'un esprit dérangé. Pour mettre fin à cette abominable série de meurtres, seuls eux trois – avec leurs blessures et leurs secrets – seront en mesure d’analyser le cerveau d’un tel détraqué et de retrouver sa trace. Après Tryptique et Irréparable, Karin Slaughter nous offre une fois de plus une intrigue impeccablement tissée, à la fois roman à suspense, polar psychologique et portrait cru de la vie de flic...




    

Contraint à l'immobilité par un accident de voiture, August Brill, critique littéraire à la retraite, s'est installé dans le Vermont chez sa fille Miriam, qui ne se remet pas de son divorce, et sa petite-fille, Katya, anéantie par la mort en Irak d'un jeune homme avec qui elle venait de rompre. Insomniaque, Brill se réfugie dans des fictions diverses pour tuer le temps. Une nuit, il met en scène une Amérique parallèle, sans 11 Septembre ni Irak, mais en proie à une impitoyable guerre civile. Tandis que les heures passent, imagination et réalité en viennent peu à peu à s'interpénétrer, comme pour interroger la responsabilité de l'individu vis-à-vis de sa propre existence et de l'Histoire. Un suspense total, un ton juste : ce roman est passionnant ! François Busnel, L’Express.Une fois de plus Paul Auster démontre sa virtuosité d’architecte de la littérature [...] et invente entre l’imaginaire et le réel de vertigineuses passerelles. Muriel Steinmetz, L’Humanité.



   

Soraya, une fille d’à peine 15 ans repérée par Mouammar Kadhafi et enlevée dès le lendemain pour devenir, avec d’autres, son esclave sexuelle. Séquestrée plusieurs années, elle avait été battue, violée, exposée à toutes les perversions d’un tyran obsédé par le sexe. Il lui avait volé sa virginité et sa jeunesse, lui interdisant ainsi tout avenir respectable dans la société libyenne. Après l’avoir pleurée et plainte, sa famille la considérait désormais comme une traînée. Irrécupérable. A.C. Une vie brisée. Une seule ? Non, des centaines, sans doute plus. Les Proies nous plonge dans les coulisses d’une dictature, dans les profondeurs d’un système esclavagiste terrifiant, aux complicités multiples, entre corruption, terreur, viols, crimes. C’est un document choc. Une enquête menée avec audace, non sans mal tant ces crimes demeurent un tabou en Libye. Encore aujourd’hui. Caroline de Malet, Le Figaro.




  

Ce livre est LE guide pour toutes les femmes imparfaites (c’est-à-dire grosso-modo pour toutes les femmes*). Vous y apprendrez notamment comment garder votre dignité quand vous êtes complètement bourrée, qui sont ces filles qui ne mangent qu’une salade par jour, les questions qu’il ne faut pas poser à un homme si vous ne voulez pas entendre la réponse, ou ce qu’il faut faire de toute urgence si votre mec veut s’acheter des Crocs.  
   
* Il peut également être lu par les hommes qui n’ont pas peur de découvrir ce que les filles se racontent entre elles dès qu’ils ont le dos tourné...


 


Dans un des restaurants les plus chics et les plus en vue de la capitale, Paul, le narrateur, attend son frère Serge un homme politique pressenti pour devenir premier ministre du gouvernement ; tous deux sont accompagnés de leurs épouses. Réunis pour un cas de force majeur, ils doivent parler de leurs fils respectifs. Michel et Rick ont en effet agressé une sans domicile fixe mais n'ont pas encore été identifiés par la police. Les parents vont-ils les forcer à se dénoncer ou les protéger ? Un livre coup de poing à mi-chemin entre 'Festen' et 'Orange Mécanique'. 'Le dîner' est le premier roman traduit en français d'Herman Koch dont la réputation est déjà bien assise en Hollande. Nouvelliste et romancier, devenu « par hasard » comédien à l'âge de 30 ans, il a animé pendant quinze ans un show télé avec deux amis. Maniant l'humour et la dérision parsemée d'une bonne dose de cynisme, il maîtrise parfaitement le comique de situation et l'art de la mise en scène. Son livre, un huis clos entre deux couples, sera d'ailleurs adapté au théâtre l'année prochaine en Hollande, en Allemagne et en Espagne. Une version au cinéma est en cours d'écriture. En attendant de le voir sur grand écran ou sur scène, il est urgent de le lire.
 

_________________
Un jour, une vie...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 15 Avr - 14:20 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dame ondine
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2009
Messages: 7 215
Localisation: ROYAUME-UNI

MessagePosté le: Dim 12 Mai - 09:42 (2013)    Sujet du message: Livres recommandés par la presse - Avril 2013 Répondre en citant

Est-ce que quelqu'un a lu un de ces titres? Je suis sur le point de faire une commande de livres en français et j'ai besoin d'aide!

Ondine
_________________
Life is wonderful


Revenir en haut
Melenea
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2009
Messages: 3 884
Localisation: Entre rêve et réalité

MessagePosté le: Dim 12 Mai - 22:22 (2013)    Sujet du message: Livres recommandés par la presse - Avril 2013 Répondre en citant

Ben je viens de faire une commande chea Amazon mais je ne me souviens plus des titres... te les ferais suivre quand je les aurais reçu...

_________________
Un jour, une vie...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
nine
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 30 Nov 2009
Messages: 4 128
Localisation: Isère

MessagePosté le: Lun 8 Juil - 10:50 (2013)    Sujet du message: Livres recommandés par la presse - Avril 2013 Répondre en citant

Danie, après tes appels répétés à livres, je pense enfin à te donner un titre, mais un seul pour le moment. J'ai enfin trouvé une critique qui corresponde à comment j'ai lu ce livre, sur Télérama. Je te la livre presque telle quelle, j'ai tout de même supprimé un passage qui dévoile un peu trop le cours des évènements
Quoique l'action ne soit pas la chose principale du roman, il y en a quand même et ce serait dommage de tout savoir avant. Tu pourras comme ça te faire une idée du style de cet auteure, que personnellement j'adore. Mais ce n'est pas spécialement un livre à emporter sur la plage ou dans sa brouette, ça remue un peu !

Voilà madame, j'espère trouver d'autres critiques de livres qui correspondent un tant soit peu à ce que j'en pense...

Ninou




Une mère, une fille, une petite-fille, entravées par les liens du sang. Peut-on se défaire de ses origines ? Un roman à l'écriture somptueuse, par une Marie NDiaye plus puissante que jamais.

[...]Trois femmes désarmées, empêchées, navrées, mère, fille et petite-fille formant une lignée maudite, com­me emmaillotées toutes ensemble dans les rets d'un sortilège invivable. Trois femmes à travers lesquelles Marie NDiaye explore à sa façon, formellement sophistiquée et intensément romanesque, le caractère proprement indéchiffrable de chaque individu pour ceux qui le côtoient. Mais aussi, thèmes creusés depuis près de trente ans par l'auteur de La Sorcière (1996) et Rosie Carpe (2001), le poids des origines (sociales, raciales, familiales), l'aliénation induite, le legs de honte et de difficulté à vivre qui se transmet comme une entrave de génération en génération.

Il y a Ladivine Sylla, l'aînée des trois, un cœur simple, une femme humble à l'âme droite, que seul maintient debout et en vie l'amour immense qu'elle porte à sa fille, la gracieuse et secrète Malinka au visage pâle — ainsi que l'espoir, évidemment vain, de voir réapparaître un jour, sur le seuil du modeste deux-pièces de la banlieue parisienne, le père de l'enfant. Il y a ensuite Malinka, qui, pour s'émanciper de cet amour maternel sans limite ni raison, qui l'empoisonne et l'étouffe, pour tenter de fuir cette malédiction qu'elle pressent — « il lui semblait avoir su dès le début, avant même d'avoir su comprendre et parler, que Malinka et sa mère ne comptaient pour personne, que c'était ainsi et qu'il n'y avait pas lieu de s'en plaindre, qu'elles étaient des fleurs obscures dont la vie ne se justifiait pas, des fleurs obscures » —, est partie du côté de Bordeaux, a changé de prénom pour devenir Clarisse, a épousé l'affable Richard Rivière. Et il y a Ladivine, deuxième du nom, l'enfant que Clarisse/Malinka a eu avec Richard Rivière et a baptisé du prénom de cette mère qu'elle a pourtant choisi de renier — puisque c'était pour elle une question de survie, le seul moyen de ne plus être cette « toute jeune fille que rien ne reliait au monde sinon le pénible sentiment de n'en pas faire légitimement partie ».

« S'ils ne le méritent pas, on n'est pas obligé d'aimer ses parents, pas vrai ? » s'exclame un jour Richard, au tout début de sa relation avec Clarisse/Malinka. Sans doute, pense-t-elle, mais « si votre mère mérite amplement votre amour et que vous ne le lui donnez pas, que vous le gardez soigneusement par-devers vous, que penser d'une personne pareille ? Si votre mère vous fait honte et que vous la tenez en dehors de tout ce qui vous concerne, qui êtes-vous donc ? ». Depuis qu'elle a renié sa mère, Clarisse/Malinka mène une double vie : Clarisse Rivière est une femme ordinaire, mariée à un concessionnaire automobile, mère d'une jolie fillette, habitant dans un pavillon à Langon ; mais un mardi par mois, à Bordeaux, elle redevient Malinka, et retrouve cette mère qu'elle n'a jamais cessé d'aimer mais que dans ses pensées elle appelle néanmoins « la servante » ou « la négresse ». Ces rencontres entre mère et fille sont cachées, rien ne doit se savoir, mais le secret impur transpire à sa façon, insidieuse, incontrôlée. Nimbant de ses effets poisseux la personne même de Clarisse : pour les siens, son mari, son enfant, elle est un visage sans expression, une femme « impersonnelle, irréprochable et candide », fuyante et insaisissable : « Son oubli volontaire et permanent d'elle-même avait construit autour de sa personne une mince muraille de glace et sa fille comme son mari s'étonnaient parfois, sans le dire, sans le savoir peut-être, de ne pouvoir l'atteindre au cœur de ses sentiments. »

[...]

Quel est le vrai visage d'un individu ? L'aperçoit-on jamais derrière les grima­ces qui le tordent et sous les masques qui le dissimulent ? L'interrogation court au fil des pages de Ladivine. Pour y répondre, Marie NDiaye n'a pas recours à la psychanalyse, non plus qu'à la sorcellerie. Pas de métamorphose ici, pas de fantôme ou d'apparition comme on a pu en observer naguère dans ses romans — peut-être, quand même, ce grand chien brun aux aguets qui semble veiller, comme un ange gardien, sur les trois femmes... Pas de fantastique, non, mais un réalisme poreux aux effets des pensées non dites, des pulsions enfouies, des désirs avortés, des rêves éloquents dont il ne reste au matin que des bribes incohérentes que la raison ne sait interpréter — mais auxquelles la romancière, elle, creusant en profondeur les pensées et les entrailles de ses personnages, sait donner tout leur sens.

Lire un extrait de ce roman sur eden.livres/Editions Gallimard


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Dame ondine
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2009
Messages: 7 215
Localisation: ROYAUME-UNI

MessagePosté le: Mar 9 Juil - 16:57 (2013)    Sujet du message: Livres recommandés par la presse - Avril 2013 Répondre en citant

Merci beaucoup, je crois bien que je vais le mettre dans ma liste

Dondine

_________________
Life is wonderful


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:02 (2016)    Sujet du message: Livres recommandés par la presse - Avril 2013

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Arts et Poésie Index du Forum -> Lézards de la Poésie -> Coups de Coeur de Lézards Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
World of Warcraft phpBB template "WoWMoonclaw01" created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) (v1.05) - http://www.wowcr.net/templates
© World of Warcraft and Blizzard Entertainment are trademarks or registered trademarks of Blizzard Entertainment, Inc. in the U.S. and/or other countries. wowcr.net is in no way associated Blizzard Entertainment.
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com