Les Arts et Poésie Index du Forum Les Arts et Poésie
Vus par les Lézards du rocher poétique
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les 4 derniers de Mamie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Arts et Poésie Index du Forum -> Lézards de la Poésie -> Coups de Coeur de Lézards
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dame ondine
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2009
Messages: 7 216
Localisation: ROYAUME-UNI

MessagePosté le: Mer 24 Avr - 15:24 (2013)    Sujet du message: Les 4 derniers de Mamie Répondre en citant

J'ai lu pas mal en Français ces derniers temps, alors je vous livre mes ressentis 
 
Je commence par celui que j'ai peiné à terminer et que je vous recommanderais d'éviter, ça vous sauvera des sous 
 
"Les dieux voyagent toujours incognito" 
 par Laurent Gounelle 
 
Voilà qui m'apprendra à croire aux titres! Je ne peux même pas résumer, c'est lourd, rempli de digressions psychologiques à la Lacan, dans un monde soi-disant de la finance et des chasseurs de tête, avec une fin complètement tirée par les cheveux, ça se veut plein de clins d'oeil et c'est mal écrit, plein de répétitions, vocabulaire pseudo-moderne 
 
Cette critique n'engage que moi! 
 
 
Puis , dans l'ordre 
 
"L'amour est une île" 
par Claudie Gallay 
 
Je dois dire que je me suis laissée prendre par l'originalité de l'histoire 
 
 
 
 
J'avais aussi beaucoup aimé "Les déferlantes" pour les mêmes raisons, les personnages , crédibles ont cependant des côtés auxquels on ne s'attend pas. 
 
 
Next, celle que je viens de découvrir, plus tard que tout le monde 
 
Fred Vargas 
 
Et depuis, je dois me restreindre pour ne pas lire que ça, mon Dieu qu'elle écrit bien 
 
Mon dernier 
 
 
 
[ oui, y'a même des loups, j'en dirai pas plus] 
 
 
Enfin, mon dessert, la cerise sur le gâteau, un de mes auteurs préférés 
 
Philippe Delerme 
 
Je suis en train de déguster, à petites bouchées[ pas difficile, ce sont de courtes reflexions, fragments d'histoires] 
 
"Le trottoir au soleil" 
 
 
 
 
J'y rajouterai une petite perle de langue française, que j'ai lue avec mon p'tit déj ce matin 
 
 
Les persistants lilas 
 
    Dans une gare de campagne, un simple arrêt, souvent. Depuis longtemps, le bâtiment a cessé d'avoir un employé au guichet, et même un composteur. Il y a certes un abri de verre et d'acier que les lycéens du petit matin dédaignent, parce qu'il a été conçu pour eux, comme si l'on savait comment disposer de leurs attitudes à ce moment précieux où ils jouent leur style, derrière le masque de l'ensommeillement bougon. Avant, il y avait peut-être des bacs à fleurs sur l'appui des fenêtres. Maintenant, l'ensemble a un petit côté délabrement organisé, tags, portes condamnées, peinture qui s'effrite. 
 
    Mais tout au bout du quai, des buissons de lilas poussent, sans excès, comme si une main jardinière venait encore de les coloniser. Chaque printemps, ils refleurissent, mauves comme il se doit, couleur vieille dame permanentée, dans un espace vague que l'on a tout le temps de déguster, quand le train s'ébranle lentement, quand il s'arrête. Là, tout au bout du quai, ce n'est ni la capagne ni la ville. Un territoire SNCF, assez surréaliste. Parfois, quelqu'un s'égare jusque-là à pas distraits, en attente d'un amour, d'un parent, d'un ami. La voix suave enregistrée a dit dans la pluie tiède:« Le train 8234 en provenance de...Paris et à destination de...Serquigny passera avec un retard de...dix minutes environ,» 
 
    Qu'est-ce que ça change, le lilas au bout des quais? On a beau savoir qu'il pousse désormais en toute liberté, l'idée demeure d'une civilisation surannée, début vingtième. Les lignes ferroviaires sont un parc à l'ancienne, à peine abandonné. Dans un monde où les tickets de train s'achètent en prem's, dans un monde où les contrôleurs ne contrôlent jamais entre Paris et Mantes-la-Jolie, il reste au bout des quais où l'on ne va presque pas de persistants lilas, comme si le petit Marcel Proust allait débarquer à la gare d'Illiers pour le week-end pascal, et chez la tante Amiot ça sent déjà l'ail cuit et le gigot. 
 
 
[ extrait de Le trottoir au soleil de Philippe Delerme] 
 
***************** 
 
 
Merci de m'avoir lue, de l'avoir lu surtout 
 
 
Mamondine 
 
 
 
 
 
 

_________________
Life is wonderful


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 24 Avr - 15:24 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Marco57
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2009
Messages: 3 763
Localisation: France

MessagePosté le: Jeu 25 Avr - 12:08 (2013)    Sujet du message: Les 4 derniers de Mamie Répondre en citant


 
 
Merci Mandie  Okay  
 

_________________
MarKus deux cendres...

Cendres de mon coeur, parfois celle de l'âme
Poète, esprit libre, solitaire et solidaire.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:46 (2016)    Sujet du message: Les 4 derniers de Mamie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Arts et Poésie Index du Forum -> Lézards de la Poésie -> Coups de Coeur de Lézards Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
World of Warcraft phpBB template "WoWMoonclaw01" created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) (v1.05) - http://www.wowcr.net/templates
© World of Warcraft and Blizzard Entertainment are trademarks or registered trademarks of Blizzard Entertainment, Inc. in the U.S. and/or other countries. wowcr.net is in no way associated Blizzard Entertainment.
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com