Les Arts et Poésie Index du Forum Les Arts et Poésie
Vus par les Lézards du rocher poétique
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

seule au bord du fleuve par alain springer

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Arts et Poésie Index du Forum -> Lézards en contexte -> Lézards se charment
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
raymonde verney
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 29 Aoû - 09:19 (2009)    Sujet du message: seule au bord du fleuve par alain springer Répondre en citant





    



Elle n’existe pas vraiment, elle est entre la femme et l’ange.      
Elle est assise au bord d’un fleuve où passent des couleurs étranges.          
 
Le temps s’écoule, lentement sur la pente douce vers l’eau.          
L’air a pris les couleurs du vent et porte le chant des oiseaux.          
 
Elle est assise au pied d’un saule et regarde les bateliers.          
D’un geste puissant de l’épaule ils projettent leur épervier.          
 
Dans un mouvement arrondi ils jettent leur filet dans l’eau          
Et le remontent alourdi de traits d’argent, dans le bateau.          
 
Elle pense à sa vie passée et aux amours qu’elle a connus.          
Des hommes l'ont souvent traversée. Parfois c’était des inconnus...          
 
Elle repense à celui-ci ses cheveux longs lui plaisaient tant          
Et il lui parlait comme un homme, les autres faisaient les galants.          
 
Elle serre ses genoux contre elle, au soir qui descend pas à pas          
Passe la dernière hirondelle en quête d’un dernier repas.          
 
Le ciel s’est un peu assombri mais l’air est doux aux soirs d’été          
Et s’allument les réverbères. Elle rêve du temps passé…          
 
Et les insectes affolés, eux tournent autour du lampadaire          
Tandis que ses cheveux de feu rougeoient comme un foyer d’hiver.          
 
Auprès de cet amant si tendre, qui parlait juste et parlait vrai          
Et elle croit encore l’entendre et elle sait encore l’aimer…          
 
Il murmurait à son oreille, en affolant ses cheveux roux          
Elle tremblait comme l’abeille trouvant un nectar qui rend fou.          
 
Ils s’accrochaient comme des fous au jeu de l’amour jour et nuit          
Ses mouvements se font plus doux, sa main se glisse, elle pense à lui.          
 
Son geste animé par ses rêves sa jambe douce elle remonte          
Elle savoure cette trêve elle y mord sans aucune honte.          
 
La goûte comme on goûte un fruit à pleines dents, bouche sensuelle          
Elle se souvient de ce temps où son homme la trouvait belle.          
 
Elle remonte inexorable à la rencontre de ce feu          
Si fort si violent et si tendre, ses genoux se serrent un peu.          
 
Et tout à coup le cri jaillit comme claque un coup de fusil !          
Elle se cambre tendant son corps. Elle pense à l’homme si fort.          
 
Que ses doigts sont devenus lui et qu’ils lui donnent tant de joie          
Tout comme lui savait si bien, lui en donner tant, autrefois…          
 
Elle est en un autre univers. Ici rien ne pourra l’atteindre          
Elle est seule dans un désert elle peut pleurer, rire ou geindre.          
 
Et puis le feu se calme un peu. Comme on chasse un souvenir vieux          
Elle respire et elle écrase une larme au coin de ses yeux.          
 
Son cœur est un peu partagé. Que doit-il faire, il ne sait plus          
Doit-il pleurer doit-il chanter. Dans ce désert, il est perdu.          
 
Elle, dans un monde second, revenue à ses souvenirs          
Se tasse un peu au pied de l’arbre et tendrement pousse un soupir.          
 
Qu’il était beau cet homme là et combien elle a pu l’aimer          
Mais il a suivi son chemin et pour toujours il l’a quittée.          
 
Elle n’en a pas de rancune. Elle est calme et elle respire          
Tranquille comme cette lune, qui dans l’eau du fleuve se mire.          
 
Elle s’y mirait bien avant qu’elle y fasse ses premiers pas          
Et elle y brillera encore quand elle ne sera plus là.          
 
L’amour aussi est toujours là mais d’autres en ont pris la saveur          
Elle n’en n’a plus que la mémoire mais cela suffit à son cœur.          
 
Elle, elle est une femme, une vraie. Elle affronte ses souvenirs          
Sans la crainte d’y demeurer et sans envie d’y revenir.          
 
La vie passe elle le sait et sait que ce n’est qu’une trêve          
Cet amour fut comme un cadeau, comme un inestimable rêve.          
 
Le temps passe mais c’est si beau, c’est si fort de l’avoir connu          
Que se serait vraiment stupide de regretter ces jours vécus.          
 
Demain sera un autre jour et ce jour portera peut-être          
La trace d’un nouvel amour. Laissons le temps être le maître…          
 
alain springer        




Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 29 Aoû - 09:19 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
raymonde verney
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 29 Aoû - 10:05 (2009)    Sujet du message: seule au bord du fleuve par alain springer Répondre en citant

réminiscences d'un passé où l'amour fleurait bon

Elle, elle est une femme, une vraie. Elle affronte ses souvenirs          
Sans la crainte d’y demeurer et sans envie d’y revenir.   

  la description de la montée du plaisir mêlée aux souvenirs d'une autre sensation plus lointaine et  violente
bises
raymonde


Revenir en haut
Martin
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 31 Aoû - 12:00 (2009)    Sujet du message: seule au bord du fleuve par alain springer Répondre en citant

C'est un très beau texte où l'allusion est grandement poétique !
J'aime...


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:09 (2017)    Sujet du message: seule au bord du fleuve par alain springer

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Arts et Poésie Index du Forum -> Lézards en contexte -> Lézards se charment Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
World of Warcraft phpBB template "WoWMoonclaw01" created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) (v1.05) - http://www.wowcr.net/templates
© World of Warcraft and Blizzard Entertainment are trademarks or registered trademarks of Blizzard Entertainment, Inc. in the U.S. and/or other countries. wowcr.net is in no way associated Blizzard Entertainment.
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com